Tél:+228 92 42 51 78
latest

29 avr. 2020

La Direction de Togocom veut négocier avec SYPOSTEL-PECWU

Paulin Alazard
Suite au préavis de grève du Syndicat Libre des Postes et Télécommunication (SYPOSTEL-PECWU), la Direction de Togocom,  entame jeudi, une négociation avec les responsables syndicaux de la boite.
 
Engagée à trouver un terrain d’attente et ceci pour de bon, la Direction Générale de Togocom, entame jeudi, une négociation avec les responsables syndicaux.

Mais déjà vendredi 24 avril, une rencontre préparatoire a réuni le Directeur Général, Paulin Alazard, accompagné de quatre de ses collaborateurs et les responsables de SYPOSTEL.

Ces derniers, composés de son Secrétaire général, de son Secrétaire administratif et de sa Secrétaire aux affaires extérieures, se sont entretenus avec la direction, sur les préalables de la prochaine négociation.

Une négociation qui a été conditionnée à la levée du préavis de grève déposé sur la table de Paulin Alazard, lundi dernier.

Condition refusée par le SYPOSTEL, qui contrairement à ses homologues de SYNTEL (Syndicat des Télécom du Togo) et SAT (Syndicat des Agents de Togo télécom) l’ont accepté.

Mais en dépit de ce refus, les négociations devront se tenir jeudi prochain.

Une négociation inclusive

La négociation qui s’annonce pour jeudi se veut inclusive et franche.

« Le DG ALAZARD a tenu à présenter ses excuses à ceux qu’il a offensé et qu’il est prêt à aller jusqu’à les rencontrer », note un des responsable du Sypotel avant d’ajouter, « il a demandé si les autres syndicats et le Comité de suivi des déflatés peuvent être ajoutés aux négociations, ce que nous avons accepté, car nous voulons des décisions inclusives».

Retour sur les faits

En effet, l’appel à négociation fait suite à un préavis de grève de 72 heures renouvelable déposé lundi dernier sur la table du Directeur Général.

Ceci, en prélude aux échecs survenus dans les négociations précédentes.

Pour le SYPOTEL-PECWU, il s’agit des échecs imputables à la mauvaise foi qui a toujours présidé les discussions.

Ainsi déplore-t-il les traitements dégradants survenus depuis la prise de fonction du nouveau Directeur Général, et le manque de considération dans le traitement des employés.

Et ceci quelque fois, «allant jusqu’à la réclamation de l’ethnie du travailleur ».

A ces comportements dégradants rappelle  le syndicat, s’ajoute des promesses non tenues et des décisions unilatéralement prises par sa direction.

A cela s’ajoute d’autres défaillances telles que, la suspension du versement des primes, le paiement partiel des primes d’ancienneté et le non-respect de rupture de contrat du personnel déflaté de Togo Télécom.

Un lassé-aller qui n’est pas du goût des employés, qui demandent à son Directeur de rectifier le tir d’ici le 30 avril, sous contrainte de partir en grève, et ceci, pour trois jours renouvelables.

D’où l’appel à négociation pour aplanir les divergences et trouver un terrain d’entente.

Caleb AKPONOU
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire