Tél:+228 92 42 51 78
latest

23 avr. 2020

Togo : Poyodi justifie l’arrestation "musclée" d’Agbéyomé par son mépris vis-à-vis de l’autorité judiciaire

Essolisam Poyodi
Suite à l’arrestation de Gabriel Agbeyomé Kodjo, le Procureur de la République, Essolisam Poyodi, dans son intervention, note la légalité de l’acte posé par les forces de l’ordre. Il justifie  leur intervention "musclée", par le fait que le Sieur Agbéyomé, ait délibérément refusé de déférer aux invitations du Service Central de Recherche et d’investigation de la gendarmerie nationale (Scric).
 
L’arrestation de Gabriel Messan Agbéyomé, ne cesse d’alimenter des controverses au sein de l’opinion publique togolaise. D’un côté, ceux qui justifient la légalité et de l’autre, ceux qui la condamne. 
 
Au nombre de ceux qui justifient la légalité de l’acte posé par les forces de l’ordre, le Procureur de la République.

Celui-ci note,  que l’intervention aussi musclée qu’elle soit, se justifie par le fait que le Sieur Agbéyomé, ait délibérément décliné à trois reprises l’invitation du Scric.

«L’interpellation d’Agbeyome Kodjo, a été rendue nécessaire par le fait qu’ayant été invité à  trois reprises à se présenter au Scric, aux fins de son interrogatoire dans le cadre de l’enquête judiciaire requise, il a délibérément refusé de déférer à ces invitations, prétextant son état de santé défaillant puis d’une action judiciaire en annulation de la résolution de l’Assemblée nationale ayant procédé à la levée de son immunité ».

Estimant que cette attitude du Sieur Agbéyomé, s’apparente à un mépris vis-à-vis de l’autorité judiciaire, le Procureur rassure tout de même, que son dossier sera traité dans le strict respect des droits de l’Homme.

« L’enquête judiciaire en cours se déroule dans le strict respect du principe de la présomption d’innocence et des règles procédurales en vigueur dans notre pays », a rappelé M. Poyodi.

Notons que suite aux élections présidentielles de 2020, le Sieur Agbéyomé, officiellement 2em avec 19% des voies, s’est autoproclamé président.

Ceci, estimant que sa victoire a été attribuée au  président sortant, Faure Gnassingbé, avec 70%  des suffrages.

Caleb AKPONOU

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire