Tél:+228 92 42 51 78
latest

14 mai 2020

Covid-19: Les assurances de Kagbara aux fondateurs des écoles privées du Togo


Innocent Kagbara, le Président de la Commission de l'éducation et du développement socio-culturelle à l'Assemblée nationale a échangé jeudi, avec une délégation de l'Union des fondateurs d'écoles privées laïques du Togo (UFEPLAT). Il était question pour les fondateurs d’écoles privées de partager avec l’élu du peuple les difficultés financières auxquelles, ils sont confrontés en cette période de pandémie à coronavirus.

Composée de six membres, la délégation a présenté au président de la Commission, les difficultés auxquelles font face les écoles privées en ces moments de crise sanitaire due à la Covid-19. 


Depuis l'apparition de cette maladie qui fait et continue de faire des victimes un peu partout dans le monde, les gouvernements de plusieurs pays touchés par cette terrible maladie ont pris des décisions courageuses afin de freiner la propagation du virus. Au nombre de ces mesures, se trouve la fermeture des écoles. Une situation qui n'est pas sans conséquences pour les écoles privées du Togo.


Faute de moyens financiers, ces écoles privées sont réduites à elles-mêmes et sous le courroux des enseignants qui du jour au lendemain se retrouvent sans salaires. Pire, les nombreuses charges fiscales imposées par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et les services des recettes de l'OTR à ces écoles constituaient déjà en temps normal, une véritable épée de Damoclès sur la tête de ces établissements scolaires.


Au regard de leur rôle social, les fondateurs d'écoles privées laïques lancent un appel d’aide aux autorités publiques pour leurs permettre de faire à leurs différentes obligations et une redéfinition du statut des écoles privées au Togo.


Très sensible à leur cause, Innocent Kagbara, le président de la Commission de l'éducation et du développement socio-culturelle à l'Assemblée nationale a salué la démarche d’UFEPLAT et rassuré la délégation de saisir les premières autorités du pays de leurs doléances.



La Rédaction
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire