Tél:+228 92 42 51 78
latest

31 mai 2020

Le Togo et son engagement dans l’accompagnement du secteur privé


Le secteur privé appelé à apporter une forte contribution en termes de création d’emploi, de richesse et même de financement du Plan National de Développement (PND), a besoin de se renforcer pour l’atteinte des objectifs. Ainsi ces dernières années, différentes initiatives sont engagées dans le sens avec l’appui des partenaires au développement tels que la Banque Mondiale le FMI, pour ne citer que ceux-là.
 
Avec la mise en œuvre en 2017, de l’accord Facilité Elargie de Crédit (FEC), doté d’une ligne de crédit de 233 milliards FCFA avec le FMI, le Togo s’est engagé dans une démarche de promotion de secteur privé et de renforcement de ses capacités.

Mieux, le pays qui devra se donner pour mission l’assainissement des finances publiques, va grâce au FEC, ramener son inflation à -2% et faire passer son déficit excédant, de 4,5% en 2016 à 6,5% en 2018. Dans la foulée, c’est une dette qui sera ramenée à un niveau de maturité de 4% et 5%.

Dans cette logique et avec la mise en œuvre du PND, dont le financement est estimé à 7 milliards d’euros, le pays dont la croissance économique se stabilisait autour de 5% va mettre le cap sur 6,2% en 2022.

Mieux, c’est une contribution de plus de 60% qui sera demandée au secteur privé en termes de financement du nouveau Plan de développement qui vise aussi à faire de Lomé, un hub logistique de la sous-région.

Dans cette logique et pour accompagner le secteur privé, différentes initiatives seront engagées dans le sens de son développement.

Des efforts qui d’ailleurs, vont valoir au pays son classement au nombre des les plus réformateurs dans le monde.

En ligne avec cet objectif, celui visant l’accompagnement du secteur privé, le Togo va adhérer à la Zone de Libre-échange continentale africain (ZLECAF), avec pour objectif d’offrir plus d’opportunité à son secteur privé.

Ainsi pour le pays, il est question de valoriser à travers cette zone, les biens et services de production nationale, mettre en lumière les potentialités économiques multisectorielles des différentes régions du pays.

Promouvoir la consommation locale

Mieux, pour renforcer son accompagnement au secteur privé, le pays s’engage également avec l’appui des différents partenaires au développement, à encourager la production, à valoriser la consommation des produits locaux ainsi que la contribution du numérique à la compétitivité des entreprises.

Caleb AKPONOU
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire