Tél:+228 92 42 51 78
latest

4 mai 2020

Togo : Aboudou Assouma "attend" les preuves d’Agbéyomé

Aboudou Assouma
En recevant dimanche le serment du président officiellement élu, à l’issue de la présidentielle du 22 février, Aboudou Assouma n’a pas manqué de tacler la dynamique Mgr Kpodzro. Pour le Président de la Cour Constitutionnelle, les contestataires de la réélection de Faure Essozimna Gnassingbé, doivent apporter les preuves de leur victoire. Sans quoi, ils feront les frais de la loi.

Réélu avec plus de 70% des suffrages, Faure Essozimna Gnassingbé a prêté serment dimanche, pour un nouveau quinquennat.

Mais seulement voilà la réélection du candidat d'Union pour la République (UNIR) est toujours contestée par Gabriel Kodjo Agbeyomé, candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro, arrivé 2è du scrutin avec 19,46 des voix, selon les chiffres publiés par la CENI et confirmés par la Cour constitutionnelle.

Un serment qui met fin à toutes contestations

Dans son intervention à l’occasion de l’investiture de Faure Gnassingbé, Aboudou Assouma, Président de la Cour Constitutionnelle, met fin à toute contestation. 

« Le suffrage universelle a donc décidé, il n’y a plus personne pour s’y opposer. Si d’aventure par mégarde ou par étourdie quelqu’un s’y oppose, force doit rester à la loi dans sa rigueur peu importe l’âge  de son auteur. On ne peut pas se cacher derrière son âge pour défier l’autorité de la loi (...) même sur une civière son auteur sera poursuivi », allusion faite à Monseigneur Kodzro, un des grands contestateurs de la réélection de Faure Gnassingbé.

Poussant  plus loin, le Président de la Cour Constitutionnelle d’ajouter, « de quelle preuve dispose le fameux gagnant pour aider les juges ou les observateurs nationaux et internationaux. Ce fameux gagnant et ses ouailles devraient apporter un adminicule, c’est-à-dire un début de preuve mais rien, il faut vociférer seulement et ça marche non non », a lâché le juge.

Ce dernier, qui s’était même proclamé vrai vainqueur des élections présidentielles bien avant la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante).

Quelques mots à l’endroit de Mgr Kpodzro

Considérant que  l’Archevêque Émérite de Lomé, Mgr Kpodzro, n’est pas  requis pour investir un président, il estime que tous ses actes son de nul effet et proclame officiellement Faure Gnassingbé, Président de la République Togolaise.

Ainsi déclare-t-il, « La cour constitutionnelle par ma voix voudrait souhaiter la bienvenu à vous qui êtes ici dans cette belle salle transformée pour l’occasion en temple de Droit. C’est ce qui explique la présence de notre  symbole sur le Logotype accroché au mur derrière nous. Ce n’est pas une église, ce n’est pas l’église de Mgr Kpodzro où il intronise le président Gondwanais d’une république qui n’existe que dans leur imaginaire ».
  
Caleb AKPONOU
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire