Tél:+228 92 42 51 78
latest

6 mai 2020

Togo : Le CACIT veut la vérité sur la mort du Lt-Col Madjoulba à travers le Chef de l'État

Ghislain Nyaku
Le Collectif des associations contre l'impunité au Togo (CACIT) déplore un  déficit communicationnel sur la mort de Bitala Madjoulba. L'organisation de défense des droits humains demande ainsi que la lumière soit faite sur le décès du chef corps du 1er Bataillon d'intervention rapide (BIR). 

Dans un communiqué en date du 05 mai,  le CACIT dit avoir appris la mort du lieutenant-colonel Madjoulba. Cependant depuis lors, aucune réaction n'émane des autorités pour situer sur les circonstances de la mort de l'officier supérieur des Forces armées togolaises (FAT). Pour le CACIT,  c'est une erreur à vite corriger. 

"Le CACIT déplore que plus de 24 heures après l'information soit tombée dans le domaine public, aucune communication officielle du gouvernement ou de l'État-major des FAT n'ait été rendue publique", s'offusque le CACIT.

Le Collectif invite à cet effet le gouvernement à une enquête indépendante et impartiale dans le respect des règles et procédures spéciales et générales en la matière. 

"Le CACIT en appelle au Chef de l’État, Faure Gnassingbé à s'impliquer personnellement pour que la vérité triomphe et que la justice soit faite", ajoute le communiqué. 

Par ailleurs, le document qui porte la signature de Ghislain Nyaku, informe que conformément à l'article 13 de la Constitution togolaise, l’État doit garantir l'intégrité physique et mentale, la vie et la sécurité de toute personne vivant sur le territoire national.

Thierry AFFANOUKOE
« PRECEDENT
SUIVANT »

1 commentaire