Tél:+228 92 42 51 78
latest

23 mai 2020

Togo : Le PPI appelle à un plan Marshall pour relever le défi du développement

Kadanbaya Tchao
Dans un mémorandum rendu public le 06 mai, le Parti du Peuple et d’Intégrité (PPI), après analyse de la situation sociale, politique, sanitaire et économique qui prévaut depuis quelques mois au Togo, appelle  le Chef de l’État, à mettre en œuvre un plan Marshall pour relever le défi.

Soucieux du développement du Togo, le PPI de Kadanbaya Tchao, à travers ce mémorandum, revient sur la situation sociale, sanitaire, politique et économique du pays.

D’entrée de jeu, le parti tout en se félicitant des mesures engagées par le gouvernement pour accompagner les populations en cette période de crise de coronavirus, note cependant des irrégularités qui ont conduit à des violations des droits de l’homme.

Mieux, revenant sur les conditions de vie des populations, le parti qui nourrit l’ambition de voir émergé au Togo une classe Moyenne pleine de prospérité, reste encore sur sa soif.

Dans cette logique,  il tient à rappeler au Chef de l’État, qui vient de remettre le cap sur un nouveau quinquennat, que  «  le pays  ne dispose pas encore d’un système ou d’institutions capables  d’assurer un mieux-être aux couches vulnérables qui ne disposent aujourd’hui ni eau potable, ni électricité ».

Une couche vulnérable, qui selon le parti, est estimée à plus de 80% par le Chef de l’État en personne.

D’où la nécessité de rectifier le tir, pour leur assurer un mieux-être.

Un plan Marshall pour relever le défi

Partant de l’analyse selon laquelle, les grandes révolutions sont précédées de périodes difficiles, le PPI estime qu’il est temps pour le Président de la République, de mettre en œuvre, un plan Marshall.

Un plan qui devrait permettre au pays de renouer définitivement avec le développement.

L’objectif étant de parvenir à travers le dit Plan, à marquer une rupture nette avec le présent où la « pauvreté est la norme de beaucoup et la prospérité, le privilège de quelques-uns ».

Mieux, il invite par la démarche à mettre en place un plan « Coronamique » dit-il, qui devra permettre de doter le pays des infrastructures sanitaires sociales digne du vingt-et-unième (21ème) siècle.

Les grands axes du plan « Coronamique » 2020

En effet, le parti du peuple et d’intégrité subdivise son plan  « coronamique » en six (6) grandes parties.

La première qui concerne « les allocations de chômage », devra être accordée pour une durée de 24 mois à toute personne qui a perdu son emploi et aux étudiants ayant obtenu un diplôme universitaire valide.

« Ce n’est pas une charité mais une responsabilité sociale que la Covid-19,  vient de nous enseigné », indique le parti.

La seconde phase du plan est « l’allocation familiale », qui ne devrait pas être liée à l’emploi mais aux conditions familiales.

Cette allocation peut être fixée selon le parti,  à hauteur de 4000 FCFA  à chaque famille qualifiée et devra donc favoriser l’ascension sociale au Togo.

En troisième position, le parti propose une « retraite à contribution pour tous».
L’objectif de cette initiative est de protéger les populations les plus vulnérables telles que les agriculteurs. « Si un tel système existait durant cette crise (coronavirus), cette partie de la couche vulnérable serait déjà protégée », indique le mémorandum.

Dans sa quatrième proposition, le PPI invite à mettre fin « aux lois et pratiques contre les pauvres ». 

Une proposition qui a pour objectif de mettre fin à la discrimination d’âge dans les recrutements dans les fonctions publiques.
  
Mieux, il s’agit plus de valoriser la compétence et de donner une chance égale à tous.

Dans sa cinquième proposition, le parti invite à mettre en place, « une infrastructure sanitaire répondant aux besoin du temps ».

Une proposition particulièrement motivée par l’arrivée de la pandémie de coronavirus et le besoin d’assurer une meilleure santé à la population.

Dans cette logique, «le PPI appelle à la retraite du CHU Sylvanus Olympio pour faire place à un hôpital de référence ».

En dernière position, le parti propose, « une éducation du 21ème siècle », qui appelle à des infrastructures modernes, à faire de l’éducation un pilier principal de développement et à assurer une éducation équitable à tous.

Mieux, conscient que l’arrivée de la pandémie de la Covid-19, quoique douloureuse offre des opportunités uniques, le PPI invite donc à saisir ensemble les opportunités qui s’offrent.

Caleb AKPONOU
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire