Tél:+228 92 42 51 78
latest

3 juin 2020

Covid-19 : le MIFA et le MAPAH s’engagent à renforcer l’accompagnement aux producteurs agricoles

Aristide Agbossoumonde
Avec une contribution estimée à 40% au PIB (Produit Intérieur Brut), le secteur agricole  qui emploie 60% de la population active, traverse  en cette période crise de coronavirus, des difficultés liées à l’écoulement des produits. D’où l’engagement du Ministère de l’Agriculture, de la Production Animale et Halieutique (MAPAH) à s’engager avec le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole (MIFA) aux côtés de ces couches vulnérables.
 
Selon le Directeur général du MIFA, Aristide Agbossoumonde, pour faciliter l’écoulement des produits agricoles, le défi sera d’arriver à convaincre les commerçants à opter pour ces produits locaux au lieu qu’ils aillent se faire approvisionner à l’extérieur.

« L’enjeu est double. D'une part, convaincre ces braves commerçants de renoncer aux importations et les substituer par la production locale, et ensuite leur faciliter l’acheminement de ces produits vers les centres de consommation. Pour le 1er aspect, les discussions sont en cours et le MIFA a réussi à obtenir des contrats entre certaines commerçantes et les producteurs notamment sur l'oignon et la tomate », a-t-il indiqué.
 
En effet, pour mieux accompagner les producteurs, d’autres initiatives sont également engagées en vue de pallier à la dégradation des produits dans les champs.

Ainsi des mesures prises par les autorités, devront donc permettre de lever progressivement les mesures de restriction, afin de permettre la circulation des camions pour l’enlèvement des produits agricoles.

«Un corridor est mis actuellement en place en partenariat avec le ministre de la sécurité. Par ailleurs, dans le cas spécifique de la situation des coopératives productrices d’oignons accompagnées par le MIFA dans la préfecture de l'Oti, des solutions ont été trouvées avec l’agrégateur qui procède aux enlèvements. En définitif, des solutions sont trouvées au cas par cas pour faire face aux difficultés rencontrées par les acteurs dans le cadre de cette pandémie », rassure le premier responsable du MIFA.


Faire face aux financements

En effet, différentes initiatives avec l’appui des partenaires au développement sont également engagées pour permettre aux producteurs de reprendre leurs activités après cette période crise de coronavirus.

Pour Aristide Agbossoumonde, « A ce jour, les projets soumis par le MIFA aux institutions financières s’élèvent à près de 50 milliards de francs CFA. Nous sommes donc en discussion avec nos partenaires financiers, avec l'appui du ministère de l’Economie et des Finances et de la BCEAO pour faciliter le financement à ces acteurs notamment dans les filières stratégiques pour assurer la sécurité alimentaire dans notre pays, assurer également la production de certaines cultures de rentes comme le soja et le coton ».


Elom KPOGLI
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire