Tél:+228 92 42 51 78
latest

11 juin 2020

La Direction de Togocom rompt les négociations avec les syndicats

Paulin Alazard, DG Togocom
Depuis le 07 mai 2020, les employeurs du Groupe Togocom ont entamé sous l’égide de l’Inspection du Travail, une négociation avec les syndicats affiliés et ce, à la suite  d’un préavis de grève lancé par le Syndicat Libre des Postes et Télécommunication (SYLPOSTEL-PECWU). Mais le 2 juin dernier, la Direction a décidé de suspendre les discussions,  dénonçant les procédés déloyaux du syndicat.

C’est suite à un préavis de grève en date du 20 avril, que les employeurs du Groupe Togocom, ont entamé le 07 mai 2020, des négociations avec les syndicats affiliés.

Une négociation entamée sous l’égide de l’inspection de travail avant que certaines irrégularités n’amènent la Direction du Groupe, à suspendre sa participation, dénonçant les procédés déloyaux du Sylpostel-Pecwu.

Ainsi note-t-il, « C’est avec stupéfaction  que l’assistance a découvert mardi 2 juin, au travers des propos de M. Ahlonko Georges Sanvee, Secrétaire Général du syndicat Sylpostel–Pecwu, que leurs propos avaient été enregistrés à leur insu, aux fins de servir de moyen de pression ».

Ce dernier sommé par l’inspection de travail d’apporter les preuves de ses accusations, va selon les employeurs du groupe, commencé par accuser la Direction Générale, puis de revenir au bout de quelques temps présenter ses excuses « qu’il  ne s’agissait que d’un canular ».

Des procédés que la Direction du Groupe TogoCom condamne et qualifie de « déloyaux ». Allant plus loin il ajoute, « outre le fait d’être répréhensible pénalement, ces procédés instaurent une atmosphère délétère et empêchent la conduite  d’échanges constructifs », d’où la suspension des discussions.

Mais toutefois, les employeurs du Groupe se disent prêts à reprendre les échanges, mais sur la base de « la loyauté, de la transparence et de la bonne foi ».

Caleb AKPONOU
« PRECEDENT
SUIVANT »

1 commentaire