Tél:+228 92 42 51 78
latest

13 juin 2020

Togo : Cap sur les retombées de la mise œuvre du PPAAO


Mise en œuvre en 2011, avec l’appui financier de la Banque Mondiale, le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest, projet PPAAO-Togo, a permis de relever plusieurs défis liés au développement du secteur agricole togolais.

Avec objectif de répondre aux préoccupations soulevées dans le sous-projet 4 du PNIASA, qui traite de la recherche et de la vulgarisation du secteur agricole, le projet PPAAO-Togo, intervient dans plusieurs domaines d’activités.

Mieux, ce projet débuté en 2011 avec un don de 12 millions de dollars US de la Banque Mondiale, prend en compte quatre domaines d’activité à savoir, le transfert et la diffusion de la technologie, le développement d’un système semencier viable, la généralisation et l’adaptation des technologies, le renforcement des capacités et la coopération régionale.

Ainsi depuis sa mise en œuvre et après sa phase initiale qui a pris fin en 2017, le PPAAO qui va bénéficier d’un financement additionnel de 12 millions de dollars US, soit 10 millions de la Banque Mondiale et 2 millions de l’Etat togolais, va s’exécuter en quatre (4) phases.

Une première phase qui prend en compte les conditions propices à la coopération sous régionale en matière de développement, de diffusion et d’adoption de technologies agricoles et une  seconde composante,  le renforcement des centres nationaux de spécialisation et du système de recherche.

La troisième phase se focalise sur l’appui à la demande de la génération, de la diffusion et de l’adoption des technologies agricoles tandis que, la quatrième prend en compte la coordination, la gestion et le suivi-évaluation.


Les atouts du projet

En moins d’une décennie, le PPAAO a le mérite d’avoir permis au Togo de se mettre en conformité avec les règlements communautaires sur les semences, les pesticides et les engrais.


Côté équipements, le projet a permis de réhabiliter des bâtiments et de doter ses partenaires à l’instar de l’ITRA, de l’ICAT et de l’ESA d’outils performants de travail.

Des outils qui permettent aujourd’hui, de renforcer le stock de technologie dans le domaine  de la production, de la transformation et de la valorisation des produits.

En ce qui concerne le soutien à l’appui pédagogique, le PPAAO a permis la formation diplômante de 77 cadres dont 34 en doctorats et 43 en masters, tous provenant de l’ITRA, l’ICAT, l’ESA, les DRAPAH et la DPA.

Au niveau de la filière semencière,  le projet a facilité l’accès des producteurs aux semences certifiées.

Au total, c’est 422.971 bénéficiaires qui ont été touchés avec plus 3521 tonnes de semences certifiées avec à la clef, une amélioration de rendement de 39% pour le maïs et 9% pour le riz.

Au niveau de l’accompagnement technologique, c’est au total 650 champs écoles qui sont mises en place pour permettre aux paysans de faire l’apprentissage des technologies promues dans le cadre du projet.

Dans le cadre de la production animale, l’accompagnement du PPAAO a permis à l’ITRA de produire 1620 géniteurs ovins caprins ainsi que les matériels nécessaires à leur nutrition.


Un bilan positif dans l’ensemble

Dans les détails, le PPAAO dans sa phase initiale comme additionnelle a donc permis de toucher 613.610 bénéficiaires, de générer 14 technologies, de couvrir 364.547 ha de superficie et de faire adopter à  422.971 bénéficiaires, l’adoption d’une technologie rendue publique par le projet.


Thierry AFFANOUKOE
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire