Tél:+228 92 42 51 78
latest

13 juin 2020

Togo : Hausse des prix des denrées alimentaires portées en mai, par la tomate et la carotte


Selon les études fournies par l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEED), les prix des denrées alimentaires ont connu une légère hausse au mois de mai. Une augmentation plus particulièrement portée par la tomate ronde et la carotte.

En mai 2020, le niveau général des prix à la consommation s’est relevé de 0,2% consécutivement au mois précédent (+0,6%). Cette hausse est due à l’augmentation des prix des fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+0,8%), «Biens et services divers» (+2,2%), «Communication » (+1,8%), «Santé» (+0,6%), «Restaurants et Hôtels» (+0,1%), «Articles d’habillement et chaussures» (+0,1%) et «Tabac et stupéfiants» (+0,1%).

L’évolution de l’indice global est toutefois amoindrie par la baisse des prix des fonctions de consommation «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (-2,5%), «Transports» (-0,5%), «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (-0,2%) et «Loisirs et culture» (-0,1%), fait remarquer l’Institut national de la Statistique et des études économiques et démographiques (Inseed).

En effet, précise cette source, la hausse de l’indice de la fonction de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» résulte de l’appréciation des indices des postes suivants : «Légumes frais en fruits ou racine» (+6,8%) ; «Tubercules et plantain» (+7,0%) ; «Autres fruits frais» (+10,6%) ; «Autres matières grasses» (+14,7%) ; «Légumes secs et oléagineux» (+1,4%) ; «Sel, épices, sauces et produits alimentaires non déclarés ailleurs» (+1,6%) ; «Pâtes alimentaires» (+0,7%) ; «Viande de Boeuf» (+0,7%) ; «Autres produits à base de tubercules et de plantain» (+0,7%) et «Farines, seroumoules et gruaux» (+1,7%). La hausse observée au niveau de l’indice de la fonction de consommation «Biens et services divers» est le fait de l’appréciation entre autres des indices des postes «Autres services non compris ailleurs» (+6,1%), et «Appareils et articles pour soins corporels » (+3,0%).

L’évolution de l’indice de la fonction «Communication» est portée par celle du poste «Communication téléphonique » (+2,2%). Les postes «Médicaments traditionnels», «Médicaments modernes» et «Appareils et matériel thérapeutiques» ont imprimé l’appréciation de leurs indices respectifs de 5,0%, 0,3% et 0,4% à la hausse de l’indice de la fonction «Santé».

Les indices des fonctions de consommation «Restaurants et Hôtels», «Articles d’habillement et chaussures» et «Tabac et stupéfiants » se sont modérément appréciés respectivement chacun de 0,1%, en raison entre autres de la hausse des indices des postes «Restaurants, cafés et établissements similaires » (+0,1%), «Chaussures enfants» (+1,8%), «Nettoyage et blanchissage des vêtements» (+2,0%) et «Tabac et stupéfiants».

Les postes dont l’évolution des prix a contribué à la baisse des indices des fonctions de consommation «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles», «Transports», «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» et «Loisirs et culture » sont: «Electricité» (-10,7%) ; «Combustibles solides et autres» (- 6,8%) ; «Combustibles liquides» (- 1,8%) ; «Alimentation en eau» (-0,8%) ; «Carburants et lubrifiants» (-1,5%) ; «Entretien et réparations de véhicules particuliers» (-0,8%) ; «Mobilier pour chambre à coucher et salle de bain» (-2,8%) ; «Autres ustensiles de cuisine» (-1,3%) ; «Autres mobiliers de maison et articles d’ameublement non déclarés ailleurs et réparation» (-1,9%) et «Articles de ménage en textiles» (- 0,1%) et «Appareils de réception, enregistrement et reproduction» (- 0,3%). L’Institut national de la Statistique précise en outre que la chute observée pour les prix des postes «Electricité» et «Alimentation en eau» est l’effet immédiat des mesures sociales prises par les autorités pour soulager les populations du fait de la pandémie de la COVID-19.
Les produits en hausse de prix

L’augmentation du niveau des indices observée en mai 2020 est le fait du renchérissement des variétés suivantes : «Tomates rondes (Pomme)» (+41,0%) ; «Carottes» (+21,9%) ; «Banane plantain mûre» (+19,0%) ; «Igname» (+9,0%) ; «Bananes douces» (+16,7%) ; «Pomme fruit» (+12,6%) ; «Décou (Noix de palme)» (+17,2%) ; «Arachide décortiquée crue» (+10,0%) ; «Sésame» (+2,2%) ; «Haricots roumoules ges secs» (+0,3%) ; «Gboyébessé (Piment vert)» (+13,1%) ; «Akanhoun (Potasse)» (+4,1%) ; «Gingembre frais» (+4,1%) ; «Vermicelle » (+2,0%) ; «Tripes et abats de boeuf» (+3,7%) ; «Viande de boeuf avec os au kg» (+0,8%) ; « Viande de boeuf sans os au kg» (+0,4%) ; «Cossette de manioc» (+17,2%) ; «Agbélima (Manioc râpé)» (+3,7%) ; «Akpan» (+2,8%) ; «Ablo» (+1,2%) ; «Mawoè (Maïs en pâte)» (+1,1%) ; «Frais de mouture de maïs» (+8,2%) ; «Cure dents » (+4,7%) ; «Couche jetable bébé» (+0,3%) ; «Appel Heure creuse TOGOCEL» (+18,8%) ; «Appel Operateur 1» (+17,8%) ; «Appel Heure normale TOGOCEL» (+16,2%) ; «Appel Zone 3 (TOGOCEL vers France)» (+1,1%) ; «Médicaments antipyrétiques, antiinflammatoires non stéroïdiens» (+8,7%) ; «Thermomètre médical» (+6,1%) ; «Plat de hokoumé + sauce poisson (1 Plat)» (+1,1%) ; «Sandale pour enfants» (+1,8%) ; «Slip fillette» (+3,9%) ; «Slip garçon» (+3,9%) ; «Chaussure plastique pour homme» (+1,4%) ; «Nettoyage à sec de boubou» (+21,2%) ; «Nettoyage à sec d’un ensemble dame» (+7,7%) ; «Pressing de veste homme» (+5,9%) ; «Cigarette ordinaire importée (FINE)» (+14,1%) et «Cigarette de luxe importée (ROTHMANS)» (+4,5%).

Les produits en baisse de prix

Les prix ayant enregistré une baisse se rapportent entre autres aux variétés «Prix d’un consommateur type d’électricité» (-10,7%), «Charbon de bois» (-6,6%), «Bois de chauffe» (-14,5%), «Pétrole lampant à la pompe» (-5,9%), «Prix d’un consommateur- type d’eau» (-3,8%), «Essence «SUPER» dans les stations- services administrés» (-3,1%), «Gas-oil ordinaire dans les stations-services administrés» (-2,2%), «Lavage et graissage d’une moto chez 1 particulier» (-1,5%), «Remplacement de plaquettes de freins» (-1,5%) ; «Matelas mousse» (-5,7%), «Mortier» (-10,9%) et «Radiocassette importée» (-3,1%).
Calculé hors produits alimentaires

Le niveau général des prix a enregistré une baisse de 0,1% sur le plan national. L’inflation sous-jacente (variation mensuelle de l’indice hors énergie, hors produits frais) a progressé de 0,5%. L’indice des prix des «Produits frais» a augmenté de 0,8%, tandis que les prix des produits énergétiques a fléchi de 4,6%.

Au regard de la provenance, les prix des produits locaux se sont appréciés de 0,4% alors qu’ils diminuent de 0,3% pour les des produits importés.

Du point de vue de la classification sectorielle, la hausse du niveau général des prix est la résultante de l’augmentation des prix des produits des secteurs primaire (+1,4%) et secondaire (+0,1%) amoindrie par la baisse des prix des produits du secteur tertiaire (-0,2%).

Pour ce qui est de la durabilité, la hausse observée provient de l’augmentation des prix des produits «non durables » (+0,3%) et «durables» (+0,8%) atténué par les prix des «services» (-0,2%).

En évolution trimestrielle

Le niveau des prix du mois de mai 2020 a augmenté de 1,3% comparativement à celui du mois de février 2020 (évolution trimestrielle). L’Inseed impute cette hausse essentiellement à la progression des prix des produits des fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+6,0%), «Biens et services divers» (+2,6%), «Articles d’habillement et chaussures» (+0,8%), «Santé» (+1,0%), «Restaurants et Hôtels» (+0,2%), «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (+0,6%) et «Tabac et stupéfiants» (+0,2%).

Du point de vue des nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits, la hausse du niveau général des prix en variation trimestrielle est à mettre à l’actif de l’évolution des prix des «Produits frais» (+7,8%), des produits «Hors Energie et Produits frais» (+0,8%) atténué par les produits de l’«Energie» (-10,5%).

Au regard de la provenance, cette variation trimestrielle s’explique essentiellement par l’augmentation des prix des produits locaux (+2,2%).

La hausse trimestrielle du niveau général des prix est induite, du point de vue de la durabilité, par l’augmentation des prix des produits «Non durables» (+2,9%) ; «Durables» (+0,9%) et des produits «Semi-durables » (+0,7%) jugulée par la baisse des prix des «Services» (- 1,8%). Les variations respectives des prix des produits des secteurs primaire (+10,1%), secondaire (+0,5%) amorties par les prix des produits du secteur tertiaire (-1,8%) ont contribué à la hausse trimestrielle du niveau général des prix.

En glissement annuel

En glissement annuel (par rapport à mai 2019), le niveau général des prix a connu une augmentation de 1,2% due aux fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+1,6%); «Communication» (+4,3%); «Articles d’habillement et chaussures» (+2,2%); «Biens et services divers» (+3,8%); «Restaurants et Hôtels» (+0,8%); «Enseignement» (+4,9%); «Santé» (+2,2%); «Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer» (+1,7%) et «Loisirs et culture» (+0,5%).

Quant aux nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits, la hausse constatée en glissement annuel, est la résultante de l’augmentation des prix des produits.

«Hors Energie et Produits frais» (+2,0%) et des «Produits frais» (+1,1%) amortie par la baisse des prix des produits de l’«Energie» (- 6,4%).

Au regard de la provenance, cette évolution annuelle s’explique essentiellement par la hausse des prix des produits «locaux» (+1,7%). Quant à la durabilité, la progression du niveau général des prix sur le plan national a été influencée par l’augmentation des prix des produits «Non durables» (+1,0%); des «Services» (+1,9%) et des produits «Semi-durables » (+1,9%) atténué par les prix des produits «Durables» (-0,6%).

En ce qui concerne les secteurs de production, la hausse annuelle du niveau général des prix découle de l’augmentation des prix des produits des secteurs «secondaire» (+0,7%) ; «tertiaire» (+1,9%) et les prix du secteur «primaire» (+1,5%).

Le taux d’inflation calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois au niveau national, est de 0,8% en mai 2020 (0,7% le mois précédent).


@gapola avec l’UNION
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire