Tél:+228 92 42 51 78
latest

14 juin 2020

Togo : L’apôtre Douflé Gabriel maintenu en prison par la volonté d’Afolabi

Douflé Gabriel
Depuis trois mois, l’apôtre Douflé Gabriel  croupit à la Prison civile de Lomé, suite aux accusations portées par un collège de pasteurs avec à leur  tête, Kossi Afolabi, l’incriminant de gourou oppresseur et de maintenir des fidèles dans une certaine servitude. Des accusations qui aujourd’hui se révèlent sans réel fondement.
 
L’apôtre Douflé Gabriel est depuis quelques temps privé de sa liberté, suite à une conférence de presse tenue le  03 février, par un collège de pasteurs composé d’un ivoirien, d’un béninois et de deux anciens collaborateurs du sieur incriminé.

Ce groupe coordonné par l’évangéliste Kossi Afolabi, a donc porté des accusations selon lesquelles, le Sieur Douflé serait un gourou oppresseur qui n’a que pour seule ambition, de maintenir ses fidèles dans une certaine servitude.
 
Allant plus loin, les accusateurs estiment que l’apôtre serait détenteur d’un «camp de concentration» à «Assrama», où des exactions sont régulièrement commises sur les fidèles.

Et mieux encore, que Douflé Kossi, serait en train d’organiser une milice pour renverser le Chef de l’État Faure Essozimna Gnassingbé.

Ces révélations scandaleuses relayées par les médias et qui ont fait l’actualité des réseaux sociaux, ont obligé l’accusé à sortir de son silence à travers des propos un peu virulents, qui devront amener à son arrestation.


Une véritable chimère à l’origine

Ainsi face à des allégations rapportées par le collège des pasteurs, qui selon les sources proches de l’apôtre Douflé Gabriel avait déjà planifié nuire définitivement ce dernier, il impose cependant, la nécessité de savoir comment le Sieur Douflé parvenait-il à maintenir des hommes et femmes responsables dans un camp de concentration ? Quel intérêt l’évangéliste Afolabi a donc à multiplier des campagnes médiatiques pour inciter les détracteurs de Douflé, à venir porter plainte contre un monsieur déjà en prison?

Autant de questions qui attirent donc notre curiosité.

Mais d’entrée de jeu, il impose le besoin et la nécessité de reconnaitre que le Sieur Douflé, ne possède aucun camp de concentration à par un camp de prière aménagé à cet effet, et ce, pour le recueillement de n’importe quel fidèle chrétien.

Mieux, personne n’est forcée à se rendre ou tout au plus, à y rester si ce n’est par sa propre volonté. Autrement dit, vous pouvez venir et repartir quand vous le voulez devrait indiquer un des pensionnaires du camp.

D’ailleurs, « Comment peut-on torturer dans des villas équipées et meublées en pleine ville ou se déroule la vie communautaire ? Comment peut-on séquestrer des personnes responsables ayant quitté leur domicile pour venir prier au Togo ? J’ai  tous mes papiers et je rentre chez moi quand je veux. Je suis au Togo selon la révélation que Dieu m’a donnée, et quand je suis arrivé, je me suis senti chez moi », a indiqué Soumra, une infirmière venue de Londres et logée depuis quelques jours dans le camp.


Quid d’une armée à la solde de Douflé Gabriel

Dans les accusations portées par le collège des pasteurs, l’apôtre Douflé disposerait d’une armée pour renverser le Chef de l’État, Faure Gnassingbé.

Mais la question reste de savoir, de quel moyen dispose cette armée ? Où s’entraine-t-elle ? Pourquoi depuis plus de trois mois les accusateurs  n’apportent-ils pas un semblant de preuve tangible? Mieux encore, l’évangéliste Afolabi et ses collègues seraient-ils plus renseignés sur la question que les services de renseignement togolais ?

Autant de questions qui hantent la pensée du citoyen lambda et qui aujourd’hui, nécessitent plus d’éclaircissement.


@gapola
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire