Tél:+228 92 42 51 78
latest

29 juil. 2020

AMINA TOGO SARL: A bout de souffle, les employés dénoncent leurs précarités

A bout de souffle, les employés d’AMINA TOGO SARL, spécialisée dans la fabrication des mèches synthétiques, dénoncent un statu quo qui prévaut depuis quelques années dans l’entreprise et qui ne vise selon eux, qu’à maintenir les ouvriers dans la précarité sans une réelle amélioration de leurs condition de vie et de travail. Une situation qui pour bon nombre de ces employés, part d’un refus délibéré d’organiser des élections devant permettre de renouveler les Délégués du personnel qui ne font grand-chose dans le sens d’une amélioration de leurs conditions de travail, mais en place depuis dix-neuf (19) ans, au lieu de deux (2) ans renouvelables, selon la Convention sectorielle de la zone franche.

Ils n’en peuvent plus ces employés d’AMINA TOGO SARL, qui déplorent depuis un certain temps, un statu quo visant à les maintenir dans la précarité.

En effet, selon la Convention sectorielle de la zone franche, le Délégué du personnel, chargé de défendre les intérêts de ces collègues auprès de l’employeur, est  élu pour une durée de deux (2) ans renouvelable.

Mais ceux d’AMINA TOGO SARL, en place depuis 2001, soit dix-neuf (19) ans, et qui selon les ouvriers, ont depuis failli à leur mission, en laissant leurs collègues dans la précarité sans une réelle amélioration de leurs conditions de vie et de travail, manœuvrent depuis des années dans l’ombre pour que les élections n’interviennent.

Une situation stagnante et de mauvaises organisations des employés, qui d’ailleurs profitent si bien à l’employeur et aux délégués qui ne trouvent pas l’intérêt de voir intervenir ces élections. Et souvent dans la méconnaissance des textes qui régissent le travail, quelques ouvriers qui par mécontentement tentent de mener des actions individuelles, finissent quelques fois licenciés ou encore emprisonnés.

Des Délégués également responsables des syndicats

« Aujourd’hui nous n’avons personne pour défendre nos droits auprès de nos employeurs. Cela fait que nous souffrons et vivons une situation de précarité », devrait lancer tout frustré un des employés et d’ajouter : « C’est les syndicats qui organisent les élections avec l’employeur. Voilà que nos délégués en place depuis bientôt deux décennies, sont également les secrétaires des syndicats de la zone franche et amis de l’employeur.  Du coup, ces délégués qui ne visent que leurs propres intérêts auprès de notre employeur, ne font grand-choses pour l’amélioration de nos conditions ainsi que l’organisation des élections des Délégués».

En effet, des trois (3) délégués des personnels d’AMINA TOGO SARL, deux (2) sont des responsables de différents syndicats de la zone franche.

Il s’agit notamment des Sieurs Jean Kodjovi Agbanan, Secrétaire du Syndicat national des travailleurs de la zone franche (Synatrazof) et de Kaman Venceslas,  Secrétaire  du Syndicat libre des travailleurs de la zone franche (Sylitrasof).

Une frustration qui prend de l’ampleur

« Depuis quelques années, c’est une stratégie de diviser pour mieux régner qui prévaut à AMINA TOGO SARL. Est-ce que vous trouvez normal que pour environ 3400 employés que nous sommes, qu’on n’ait que trois (3) délégués et qui non seulement sont là depuis des années et ne font rien, mais également sont les responsables des syndicats qui normalement sont tenus d’organiser les élections avec l’employeur? Toutes ces choses font que quand les employés réclament les élections, l’employeur dit qu’il n’est pas prêt parce que la situation lui profite», devrait déclarer ce tout autre employé qui requiert par l’occasion l’anonymat. « D’ailleurs nos délégués, savent très bien qu’ils ont failli à leur mission, c’est pourquoi ils font tout pour que les élections n’aient jamais lieu », devrait-il poursuivre.

Autres difficultés et pas des moindres, « avec nos chefs, nous sommes depuis devenus comme des adversaires. Ils n’aiment pas porter nos doléances. Leur objectif, c’est de vous faire travailler comme des machines pour juste recevoir les félicitations et des avantages de l’employeur alors que nous sommes également des humains. Mais alors qu’au même moment, on ne fait que nous appliquer les anciens taux de mèche, une situation qui nous rend de plus en plus vulnérable ».

Joints au téléphone, les délégués ont effectivement reconnu que les élections n’ont pas été organisées depuis dix-neuf (19) ans, mais de noter que cela ressort plus de la compétence de l’employeur. Mais toutefois, sur les autres questions liées aux conditions de travail, ils ont plutôt préféré de jouer au dilatoire.

Rappelons que les employés d’AMINA TOGO SARL qui continuent de réclamer  une amélioration de leurs conditions de travail et l’organisation des élections des délégués du personnel, ont une fois encore saisi lundi 27 juillet 2020, le Directeur Général de la société sur la situation.

Nous y reviendrons avec d’autres détails….

Caleb AKPONOU
« PRECEDENT
SUIVANT »

2 commentaires

  1. L'USYNTRAZOFE,Le tout premier Syndicat en Zone franche depuis le 09 Nov 2009 aussi pré à AMINA MÈCHES par ses DLG syndicaux est malheureusement la bête noire à abbattre tant par les Employeurs Profiteurs de ces situations de non respect des Normes voire leurs applications pour l'épanouissement des travailleurs et surtout le silence et la complicité des syndicats précités à accompagner ces Employeurs aux mépris et sacrifices des travailleurs de la Zone franche dans la majorité des cas.Nous à l'Usyntrazofe,nous allons toujours bousculer les Employeurs pour un travail digne et décent dans toutes les Entre de la Zone franche togolaise. Merci.Le SG USYNTRAZOFE,Augutin.k.AKITI

    RépondreSupprimer
  2. L'USYNTRAZOFE,Le tout premier Syndicat en Zone franche depuis le 09 Nov 2009 aussi pré à AMINA MÈCHES par ses DLG syndicaux est malheureusement la bête noire à abbattre tant par les Employeurs Profiteurs de ces situations de non respect des Normes voire leurs applications pour l'épanouissement des travailleurs et surtout le silence et la complicité des syndicats précités à accompagner ces Employeurs aux mépris et sacrifices des travailleurs de la Zone franche dans la majorité des cas.Nous à l'Usyntrazofe,nous allons toujours bousculer les Employeurs pour un travail digne et décent dans toutes les Entre de la Zone franche togolaise. Merci.Le SG USYNTRAZOFE,Augutin.k.AKITI

    RépondreSupprimer