Tél:+228 92 42 51 78
latest

1 juil. 2020

Confection de cache-nez: INAM honore ses engagements et donne le sourire aux artisans



Fidèle à ses engagements, l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) a débuté le mercredi 24 juin 2020, le payement de la deuxième vague des artisans recrutés pour confectionner les cache-nez. Au total, plus de 26,35 millions FCFA sont déjà décaissés à ce jour pour le payement de 842 artisans issus de quatre Chambres de métiers d’arrondissement.

L’Institut National d’Assurance Maladie tient ses engagements et donne le sourire aux artisans recrutés dans le cadre du Projet de confection des cache-nez pour se prémunir contre la Covid-19.

Démarré le mercredi 24 juin, le payement de la deuxième vague des artisans recrutés pour confectionner les masques Xonam se poursuit. Sur les 1450 artisans recrutés par la Chambre Régionale de Métiers de Lomé, 842 couturières et tailleurs sont déjà payés à ce jour pour une somme totale, d’un peu plus de de 26,35 millions FCFA. Le paiement continue pour les 608 autres artisans ce conformément au calendrier établi et devrait prendre fin d’ici la fin de cette semaine.

Un accompagnement qui vient réduire la vulnérabilité de ces artisans et leur assurer un mieux-être en cette période de Covid-19.

Pour le Président de la Chambre régional des métiers du Grand Lomé, Kanyi Kafui Houzouhoè, l’initiative engagée par l’INAM a  donc permis  de générer des activités de revenus aux artisans en cette période de Covid-19. Mieux, c’est une activité qui a donc permis à la Chambre de métier d’être fonctionnelle en cette période de crise qui impose une certaine vulnérabilité.

Les couturières et tailleurs qui ont travaillé sur ce projet ont exprimé leur satisfaction. « C’est un sentiment de joie qui m’anime parce que je suis invité par la Chambre de métier pour confectionner des cache-nez. Nos ateliers sont dépourvus des commandes en ce moment de crise. J’ai confectionné 500 cache-nez et je viens de prendre 75 000 FCFA » a déclaré Akapko Kossi.

Abordant dans le même sens, Ablanba Sika Johson, Couturière, ne cache pas sa joie : « je remercie le gouvernement, l’Inam et la Chambre régionale des métiers pour avoir pensé à nous dans la confection de cache-nez », a-t-elle souligné.

Rappelons que ces cache-nez lavables et réutilisables, ont pour objectif de pallier le problème de pollution de l’environnement et renforcer au niveau des populations, l’adoption des mesures barrières.

@gapola

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire