Tél:+228 92 42 51 78
latest

11 juil. 2020

Covid-19 au Togo : Le CNDS prend position pour la protection des emplois

Gilbert Bawara
Engagé à réduire les impacts de la pandémie de coronavirus sur les activités économiques, le Conseil National du Dialogue Social (CNDS), a tenu cette fin de semaine, sa première session ordinaire de l’année. Placée sous le thème : « Lutte contre la propagation de la pandémie à coronavirus sur les lieux de travail et milieux professionnel », l’initiative a donc été l’occasion pour les acteurs de murir des réflexions devant permettre de protéger les emplois et de renforcer les mesures barrières sur les lieux de travail.

La session présidée par Kondé Sangbana, sous l’égide du Ministre de la Fonction publique, Gilbert Bawara, a donc été l’occasion pour les acteurs, de mener les réflexions sur les conditions de travail et d’émettre des avis sur les grandes orientations économiques à forte incidence sociale.

Ainsi la rencontre des acteurs a donc permis, le suivi des mesures de prévention, de protection et de lutte contre la propagation de la pandémie au coronavirus sur les lieux de travail.

En outre, elle a également favorisé la mise en œuvre des mesures de sauvegarde  de l’activité économique et des emplois pendant et après cette conjoncture sanitaire.

Pour Gilbert Bawara, Ministre de la fonction publique, « le point de vue du gouvernement qui est également partagé par tous les partenaires sociaux, c’est qu’il faut absolument éviter de recourir à des mesures de licenciement y compris pour des motifs économiques et privilégier davantage, les mesures de chômage technique. Ainsi, les contrats ne sont pas rompus, les relations de travail sont maintenues même si les gens doivent subir un certain nombre de difficultés temporaires ». Enfin nous avons évoqué poursuit le ministre, « les préoccupations et les attentes relatives au secteur de la santé car nous savons que le personnel de la santé est le premier au front à la fois pour aider le pays à faire face à la pandémie ».

En ce qui concerne l’éducation, le ministre note cependant, « que le souhait de toutes les parties prenantes est de faire en sorte que ce soit pour les classes d’examens ou le classes de passage que l’année ne puisse être blanche ».


@gapola  
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire