Tél:+228 92 42 51 78
latest

2 juil. 2020

Covid-19 : Myriam Dossou-d’Almeida appelle à rendre structurelles les mesures sociales

Myriam Dossou-d’Almeida
Apprendre à vivre avec la pandémie à coronavirus devient un impératif selon les scientifiques. Mais comment procéder afin de ne pas exacerber la crise déjà sanitaire, au niveau économique et social ? Myriam Dossou-d’Almeida, Directrice générale de l’Institut national d’assurance maladie (INAM), apporte ici des éléments de réponses.
 
Invitée dans l’émission spéciale «Téléthon Covid-19» sur New World Tv, la Directrice de l’INAM s’est exprimée sur comment vivre avec la pandémie de la Covid-19.

A la question de savoir, si l’on a raison d’être inquiet de la pandémie de coronavirus et ses conséquences sur l’Afrique, Myriam Dossou-d’Almeida ne cache pas ses inquiétudes : « nous avons raison d’avoir peur. Peur de la Covid-19 en tant que maladie qui n’a ni de vaccin préventif, ni de sérum curatif. Les inquiétudes, c’est la peur de la Covid-19 et la peur de ses retombées économiques. On est partagé entre la crainte de mourir de la Covid-19 ou la crainte de mourir d’une crise économique ».

Mais au-delà de cette crainte justifiée, la première responsable de l’INAM rappelle toutefois, qu’il est aussi important d’apprendre à vivre avec la pandémie.

Et ce, en prenant des dispositions allant dans le sens de l’amélioration de la lutte  au niveau sanitaire, économique et social.

Ainsi souligne-t-elle, « c’est l’inquiétude raisonnée et raisonnable puisqu’on ne peut toujours pas rester confiner et attendre que les indicateurs économiques s’améliorent », d’où la nécessité, « de prendre des initiatives de sorte à pallier les difficultés qui s’imposent comme des mesures déjà engagées par le gouvernement».


Qu’en est-il de la riposte sanitaire aujourd’hui au Togo ?

A cette question Myriam Doussou-d’Almeida de répondre : « s’agissant de la riposte sanitaire, les résultats sont là puisque malgré la faiblesse du système sanitaire, la pandémie a été l’occasion d’accélérer un certain nombre de projets de reconstruction et de consolidation du système sanitaire qui était déjà en cours ».  Mieux note-t-elle, « la surprise n’a pas été qu’au Togo puisque nous avons eu la chance de voir venir la pandémie, ce qui nous a permis de prendre un certain nombre de mesures », qui vont d’ailleurs permettre de limiter la propagation de la pandémie et d’améliorer la prise en charge des populations.


Au niveau économique

Intervenant sur ce qui pourrait être fait au niveau économique pour protéger les emplois, la Directrice de l’INAM appelle à trouver le juste milieu pour ne pas exacerber la crise. 

« Si on se met par exemple au niveau des entreprises à licencier, on aura certes beaucoup de vivants, mais très peu de consommateurs à cause du pouvoir d’achat qui va chuter. C’est pour cela qu’il faut innover. Au Togo, les mesures qui sont prises ont permis de contenir le développement de la maladie et d’atténuer l’impact économique pour une bonne partie des populations ».

En effet note Mme Dossou-d’Alméida, avant l’arrivée de la pandémie, il existait déjà de ces programmes qui ont dû être élargis aux populations.

«Il suffit maintenant de faire en sorte que ces solutions conjoncturelles puissent être transformées de façon structurelle ou soit réinventer des solutions par rapport aux besoins des populations », a-t-elle lancé.

Pour ce qui concerne l’INAM, «l’assurance maladie va continuer par pleinement jouer son rôle dans le financement de la santé. Les initiatives et la vision qui étaient la couverture maladie pour tous qu’on a commencé par implémenter va s’accélérer avec une passerelle très forte et bien structurée avec les soins », a-t-elle souligné.

Rappelons que l’émission spéciale «Téléthon Covid-19» sur New World Tv était une initiative de Focus YAKOU.


Caleb AKPONOU
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire