Tél:+228 92 42 51 78
latest

3 juil. 2020

Covid-19 : Trois mois après, quel bilan ?


Avec la pandémie de la Covid-19 et pour limiter sa propagation, le gouvernement va décréter le 1er avril 2020, l’État d’urgence sanitaire. Une mesure qui a pour objectif de contenir la propagation et de renforcer la résilience des populations. Trois mois après, quel bilan peut-on dresser de la gestion de la crise de Covid-19 au Togo?


C’est le 26 mars 2020, que le Togo va détecter son premier cas de contamination à la pandémie de coronavirus. Quelques jours après et plus précisément le 1er  avril, le Chef de l’État Faure Essozimna Gnassingbé va décréter des mesures d’urgence.

Au nombre des mesures décrétées, l’instauration du couvre-feu, la mise en œuvre d’une Force mixte anti-pandémique composée de 5.000 personnes, l’interdiction de tout rassemblement dépassant plus de 15 personnes, la fermeture des lieux de culte, des écoles et des frontières y compris terrestres et aériennes.

Mieux, une coordination de riposte à la covid-19, sera également mise en place pour la gestion de la crise sanitaire qu’impose la pandémie.

Dans la foulé, le Togo va entamer la réhabilitation des hôpitaux pour dépister et traiter les personnes contaminées. Les centres seront équipés de scanners, de respirateurs, des thermoflashs et des équipements de protection.

Le Centre hospitalier régional (CHR) de Lomé Commune spécialement dédié à la prise en charge sanitaire des personnes atteintes sera totalement réhabilité, aménagé et équipé avec 150 lits, avec des personnes contaminées au frais du gouvernement.
Un accompagnement social

En effet, les mesures partielles de restriction décrétées par le gouvernement vont dans la foulé entrainer la baisse des activités  économiques. 

Ainsi pour accompagner les populations, des accompagnements sociaux seront donc engagés.

En ce sens, un fonds de solidarité de 400 milliards FCFA est mis en place pour accompagner les populations. Un programme dénommé « NOVISSI » pour un accompagnement mensuel de 12.500 FCFA pour les femmes et de 10.5000 FCFA pour les hommes va également suivre.

La tranche sociale sur les factures d’électricité ainsi que la gratuité de l’eau aux bornes fontaines dans les milieux ruraux et semi-urbains est aussi annoncée pour les trois mois que va durer la période d’urgence.

Toujours dans le sens des mesures sociales, il sera aussi instauré la baisse du tarif de branchement à l’eau qui est passé de 75.000 à 25.000 FCFA.


Le Télétravail, un autre aspect

En effet, la pandémie imposant les mesures de distanciation sociale, l’État va encourager le télétravail. En ces sens, des mesures sont prises pour accompagner les entreprises.
  
Au nombre des mesures, l’allègement des actions en recouvrement, la suspension des contrôles fiscaux ou limités aux entreprises non citoyennes, la réduction de 10% appliquée aux activités hôtelleries et de restauration, l’exonération des droits et taxes sur l’importation de matériel médical.

En ce qui concerne les marchés, ils sont ouverts aux heures réglementées selon les types de produits pour éviter trop de concentration. 

Notons que d’autres initiatives engagées au bénéfice des populations vulnérables telles que les paysans,  permettent de recouvrer la lutte contre la pandémie. 


@gapola
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire