Tél:+228 92 42 51 78
latest

25 juil. 2020

Produits pétroliers : Tout sur le fonctionnement du CSFPPP


La régulation du secteur des produits pétroliers au Togo, est assurée par le Comité de Suivi des Fluctuations des Prix des Produits Pétroliers (CSFPPP). Retour sur le rôle de ce Comité placé sous-tutelle du Ministère du Commerce  ainsi que les obligations de l’État dans la commande des produits.

Invité il y a quelques jours à la Télévision Togolaise (TVT), Ononh-Nofouni Koffi Kondo, Coordonnateur  du CSFPPP, est revenu sur le rôle de l’État dans la gestion des produits pétroliers et celui  du CSFPPP.

Selon le Coordonnateur, en ce qui concerne la gestion des produits pétroliers, l’État a pour rôle d’assurer la sécurité de l’approvisionnement, de veiller à la disponibilité dans les stations-services et de faire en sorte que les prix soient fixés conformément aux dispositions relatives au décret N°2010-146/PR du 26 novembre 2010.

En ce sens, trois organes administratifs sont chargés de promouvoir la bonne gestion du secteur pétrolier. Il s’agit notamment du CSFPPP composé du (Ministre du commerce, du Ministre des Finances, du Vice-Président, du Ministre des Mines et du représentant du Premier ministre),  de la Commission Technique et puis du Secrétariat de la Commission technique qui est la Cellule administrative et technique du CSFPPP. A cela s’ajoute d’autres acteurs intervenant dans la chaîne d’approvisionnement.


Quid de la commande des produits pétroliers

S’agissant de la commande des produits pétroliers faite par le CSFPPP, le Coordonnateur note que « chaque  trois (3) mois, une consultation restreinte préparée par le Comité est signée par le Ministre à l’attention des traders qui opèrent habituellement dans la zone. Un dossier de consultation qui porte les termes de référence, le modèle d’approvisionnement en produits pétroliers et les annexes ».

A cela s’en suit le dépôt des offres des soumissionnaires fait au secrétariat du CSFPPP pour être dépouillées et évaluées par une Commission composée d’un (1) représentant du Premier ministre et du Président, de deux représentants de Commission technique et de deux (2) représentants du Secrétaire du CSFPPP.

Pour Ononh-Nofouni Koffi Kondo, « le Togo n’importe pas du pétrole brut, il n’importe que des produits raffinés notamment le Super sans plomb, le Pétrole lampant, le Gasoil et le Jet A1 ».


Quid du rôle des Adjakly

Revenant sur le rôle du Sieur Adjakly dans la gestion des produits pétroliers,  le Coordonnateur du CSFPPP, de rappeler: « Monsieur Adjakly était le Coordonnateur du Secrétariat de la Commission technique, Cellule administrative et technique du CSFPPP ». A ce titre poursuit-il, « il élabore avec son équipe technique les dossiers de consultations restreintes qu’il présente au Ministre du Commerce pour validation. Il se charge du suivi et de la mise en œuvre du contrat d’approvisionnement des produits pétroliers. Il veille essentiellement sur la disponibilité des produits sur toute l’étendue du territoire en relation avec les marketers et s’assure que les sommes dues aux traders soient payées ».


Les questions d’éthique soulevées par les médias

En ce qui concerne les questions d’éthiques et de gouvernance soulevées par les médias, surtout le Journal Alternative, de notre confrère Ferdinand Ayité, le Coordonnateur du CSFPPP de noter : «  les allégations faites dans le sens font déjà l’objet d’une attention particulière de la part du Gouvernement ». Mais toutefois de faire remarquer  que « l’analyse des organes de presse est faite sur la base de l’importation du pétrole brut alors que le Togo n’en importe pas ».

Selon Ononh-Nofouni Koffi Kondo « des instructions sont données pour qu’un audit indépendant soit mené afin de rétablir la vérité dans ce dossier. Si malversations il y a, les auteurs seront poursuivis conformément aux textes en vigueur ».

Rappelons que le Journal Alternative qui a révélé les malversations financières des produits pétroliers dans un dossier publié le 09 juin intitulé « Importation du pétrole/ Les dessous d’un grand  scandale : Fabrice Adjakly complice de VITOL disparaît avec plusieurs milliards »,  est donc assigné en justice.

Selon Adjakly Fabrice le plaignant, l’article publié par le journal, n’est que pure allégation et ne se base sur aucun fondement.

Et de ce fait, l’hebdomadaire d’investigation, est donc appelé à comparaître devant le Tribunal de Première Instance de Lomé le 12 août prochain. 


@gapola   
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire