Tél:+228 92 42 51 78
latest

18 juil. 2020

Togo : L’UITA s’engage pour une meilleure Sécurité et Santé au travail



Soucieuse du bien être des membres affiliés, l’Union Internationale des Travailleurs et Travailleuses de l’Alimentation, de l’Agriculture, de l’Hôtellerie et des branches Connexes (UITA-Togo), ne cesse d’innover à travers différentes initiatives. Ainsi dans le cadre de la célébration de sa Journée internationale, l’UITA-Togo, a regroupé samedi 18 juillet à Lomé, groupements et syndicats affilés autour du thème : « Politique de sécurité et santé au travail : Responsabilités et rôle des acteurs ». Objectif, renforcer les capacités des membres pour une meilleure Sécurité et Santé sur les lieux de travail.

Compte tenu de la pandémie du Covid-19, la Journée internationale de l’UITA célébrée le 10 avril de chaque année, a été commémorée en différé ce samedi 18 juillet sous le thème : « Politique de sécurité et santé au travail : Responsabilités et rôle des acteurs ».

La cérémonie proprement dite ouverte par le mot de bienvenu de Achille Nyanutse, Secrétaire Général du SYNIAT, a donc laissé place à l’allocution de Kafui Emilie Viho, Coordonnatrice Projet-Femme UITA-Togo suivie de Yawovi Bissilliou Alawoe, Coordonnateur des Projets UITA-Togo.

En effet, cet atelier qui se veut inédit par le thème choisi, a donc été l’occasion pour l’UITA-Togo et les membres affiliés au nombre desquels, le SYNTEB (Syndicat des Travailleurs des Entreprises de Boisson), le SYNIAT (Syndicat des Industries Agro-alimentaires du Togo), le SIRADEST ainsi que des Groupements de maraîchers et boulangers, de murir les réflexions autour du thème retenu.

Pour Kafui Emilie Viho, l’initiative vient à point renforcer la capacité des acteurs, plus particulièrement des syndicats dont le rôle se veut important dans la construction d’une culture de prévention sur la santé et sécurité au travail.

Au-delà, elle vise également à susciter auprès des femmes, des actions pour l’adoption d’une approche genre dans la Santé et Sécurité au Travail.

L’objectif étant de rendre plus visible ces dernières, la séance animée par Dr Francis Dadjo, Consultant et Médecin du Travail,  a donc été l’occasion de mettre un accent particulier sur le rôle  incontournable que les femmes sont donc appelées à jouer.


Un pari réussi

Pour Claudine Akpalou, Employée à la Brasserie BB, également membre du SYNTEB, cette formation qui se veut inédite, a donc permis de renforcer les capacités des acteurs, en particulier nous les femmes, qui savons dorénavant le rôle à jouer, pour maintenir la sécurité et la bonne santé sur les lieux de travail.

«De retour dans mon service, je suis donc appelée à partager mes expériences avec les autres collègues pour étendre et rendre plus efficaces nos actions dans le sens », a-t-elle souligné.

Abordant dans le même sens, Yawovi Bissilliou Alawoe, Coordonnateur des Projets, de rappeler que l’UITA-Togo, qui s’est depuis quelques années engagée dans la Sécurité et Santé au travail en y formant des membres affiliés, met un accent particulier sur les femmes.

Ainsi engagée dans la formation de ses membres, et plus particulièrement les femmes, l’UITA a d’ailleurs mis en place, un Manuel intitulé « Rendre les Femmes Visibles dans la Sécurité et Santé au Travail ».

Un manuel qui aujourd’hui, permet de rallier ces dernières à la cause et d’accroitre leur compétence dans le sens de la lutte.

Faire davantage

Partant du constat qu’il y a moins de protection pour les travailleuses, l’UITA-Togo s’engage à multiplier dans les jours et mois à venir des formations et des séances de renforcement de capacité en faisant davantage.

Quelques actions de l’UITA

Centrale internationale engagée dans la formation et l’accompagnement des membres affiliés, l’UITA fait également des lobbyings pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des acteurs dans le domaine de l’alimentation.

Ainsi ses lobbying à l'endroit de la Communauté internationale vont donc favoriser l'adoption entre autres des Conventions C189 concernant le travail décent des travailleurs domestiques en 2011 et C190 concernant l'élimination de la violence et du harcèlement dans le monde du travail en 2019.

Caleb AKPONOU

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire