Tél:+228 92 42 51 78
latest

12 août 2020

Togo : Le Mouvement "Sauvons le Corps du Christ" se positionne pour une Église responsable


 

Faire en sorte que les Églises au Togo soient à l’image du Christ, tel est l’objectif du Mouvement « Sauvons le Corps du Christ », qui a procédé le mardi 11 août 2020, à une présentation de ce qui sera ses activités sur le terrain dans les prochains  jours.  Et déjà, le  Mouvement  se positionne sur trois (3) objectifs phares, lutter contre la corruption qui gangrène le tissu pastoral au Togo, faire du lobbying auprès des autorités pour que l’Église ne soit pas maintenue dans l’illégalité et apporter son accompagnement dans la gestion de la crise du Covid-19, dont les impacts négatifs sur les Églises ne sont plus à démontrer.

 

Aujourd’hui plus que jamais, il est temps d’œuvrer pour que triomphe le Corps du Christ au Togo. Conscient de cette réalité, le Mouvement « Sauvons le Corps du Christ » a été lancé par un groupe de Pasteurs pour coordonner la lutte dans le sens.

 

Le mardi 11 août 2020, c’est au cours d’une rencontre placée sous le thème : « Les maux de l’église au Togo. Situation, Approche et Solution », que les objectifs et plans d’actions du mouvement ont été présentés aux hommes de médias.

 

Trois objectifs fondamentaux

 

En effet, le mouvement « Sauvons le Corps du Christ » qui vient en complément aux autres associations sur le terrain, se fixe donc trois (3) objectifs principaux. D’abord, finir avec la corruption dans le corps du Christ au Togo, plus particulièrement au niveau du tissu pastoral. Ensuite, travailler à un accompagnement de l’État, pas en termes pécuniaire, mais à travers des lois et décisions qui devront permettre aux fidèles chrétiens d’adorer en toute quiétude. Puis en troisième position, apporter sa contribution dans la gestion de la crise de la pandémie du Covid-19, qui a fragilisé les activités ecclésiastiques. Une fragilisation qui s’est révélée au niveau spirituel, moral et socio-économique.

 

Pour les acteurs, la liberté de culte est reconnue au Togo depuis plus de trente (30) ans. Mais aujourd’hui, il s’agit plus d’aller vers les autorités, pour les emmener à définir un cadre avec des codes réglementaires pour accompagner les Églises. Bref, il s’agit de trouver des solutions pour l’Église avec l’Église, afin qu’elle puisse pleinement jouer son rôle dans la société.

 

Des défis à relever

 

Selon Marcel Kokou Agbogan, Coordonnateur du Mouvement "Sauvons le Corps du Christ" « l’Église au Togo est minée par trois (3) grands maux. Le premier, c’est la corruption du tissu pastoral. Et sur ce plan, il va falloir trouver une solution. Le deuxième (2ème) point, c’est que l’Église est maintenue depuis presque huit (8) ans dans l’illégalité à cause de l’interdiction de délivrance de récépissé. Sur ce plan, nous voulons inviter le gouvernement à éventuellement rentrer en discussion avec les acteurs religieux, pour que des solutions soient trouvées à ce problème, puisqu’une Église accompagnée, encadrée vaut mieux qu’une Église illégale. Notre troisième (3ème) point, c’est la gestion de la crise du Covid-19, qui a donné un grand coup à l’Église».

 

Une remarque

 

D’après les explications des premiers responsables, le Mouvement « Sauvons le Corps du Christ », ne vient pas se substituer aux associations et fédérations déjà sur le terrain, mais plutôt, en tant qu’un des leurs, il vient apporter un coup de pouce à l’édification du Corps de Christ au Togo.

 

Et la nouvelle démarche, devrait à terme permettre, d’impliquer davantage l’Église dans le développement, d’emmener les autorités à accompagner l’Église avec des règles et des lois, afin de permettre au fidèle d’adorer en toute quiétude.

 

Caleb AKPONOU

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire