Tél:+228 92 42 51 78
latest

16 sept. 2020

BACII : Au nom du clientélisme, favoritisme et des rétrocommissions, Halibiyou Essolakina fait surveiller les examens par des non enseignants à Pya




Dans le but de favoriser le bon déroulement des Examens du Baccalauréat deuxième partie (BAC II), il a été confié aux Chefs Centres d’écrits, le recrutement des surveillants desdits examens, dont les épreuves écrites ont débuté mardi 15 septembre 2020, sur l’ensemble du territoire national. Sauf que depuis quelques jours, certains enseignants à Kara et plus précisément à Pya, dénoncent un clientélisme érigé en règle de jeu par le Proviseur dudit lycée. Selon les plaignants, le Sieur Halibiyou Essolakina a recruté des non enseignants contre des ristournes sur les indemnités de surveillance.


Mécontents de la gestion faite du recrutement des surveillants pour ces examens du BAC II, dont les épreuves écrites ont débuté mardi, certains enseignants accusent M. Halibiyou Essolakina, Proviseur du Lycée de Pya, également Chef dudit centre.


Pour les enseignants, M. Halibiyou Essolakina, privilégiant le clientélisme et le favoritisme, a préféré écarté les vrais enseignants en recrutant en lieu et place, des non enseignants sur qui il devait percevoir des ristournes sur les indemnités de surveillance, «alors que depuis 2015, l’Office du Baccalauréat ainsi que le Ministre demandent à ce que les enseignants du secondaire 2ème cycle soient privilégiés dans le cadre de la surveillance».


Une procédure viciée


Dénonçant une procédure de recrutement viciée, les enseignants notent que, «c’est six qui (6) écoles forment le Centre de Pya. Et logiquement avant que la vague de l’équipe de surveillance n’arrive, le Chef Centre devrait afficher la liste des surveillants ce qui n’a pas été fait jusqu’aujourd’hui. Et c’est au cours de la réunion technique qui a réuni les enseignants des écoles formant le Centre, que le Proviseur a commencé par citer les noms des surveillants que lui-même avait déjà contacté par téléphone. Et nombre de ces derniers, des stagiaires et des secrétaires pendant que les vrais enseignants n’y figurent pas».


En effet poursuit ce tout autre enseignant, « le Centre de Pya a au minimum 26 salles dont trois (3) surveillants par salles. Le Proviseur a pris six (6) surveillants au Lycée Des Montagnes, cinq (5) au Lycée de Yadè-Bohou, trois (3) au Collège Militaire Eyadema et cinq (5) au Lycée Tchitchao, ce qui représente environ sept (7) salles. Le reste a été donc été complété par des secrétaires, des stagiaires et autres alors que les vrais enseignants sont écartés ». Et de poursuivre, « pour nous, il est clair que le Proviseur a privilégié le clientélisme au détriment des règlements, car dans la normale des choses, il devrait bien avant le démarrage des examens rendre public une semaine d’avance, la liste des surveillants, leurs noms, prénoms et établissements de provenance ce qui n’est pas le cas».


Rappelons que les examens prendront fin le samedi 18 septembre 2020.


@gapola

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél ; (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola 

« PRECEDENT
SUIVANT »

2 commentaires

  1. C'est la misère qui sévit dans ce corps qui amène certains proviseurs à se comporter de cette façon ? .
    Ce proviseur outrepasse les consignes de l'office du BAC et celles de son supérieur mais il ne sera pas inquiété, ainsi va le pays. c'est dommage sinon c'est un comportement à sanctionner pour servir d'exemples aux autres proviseurs qui après avoir mal géré les ressources financières pendant l'année scolaire jettent leur dévolu sur les primes d'examens SAPANT ainsi l'effort de l'office du BAC pour un examen réussi sans fraude et tricherie.

    RépondreSupprimer
  2. C'est la même chose partout. Pourtant au cours de l'année les enseignants suent sang et eau lors des devoirs et à la fin de l'année, la surveillance devient le business des proviseurs

    RépondreSupprimer