Tél:+228 92 42 51 78
latest

17 sept. 2020

Décès sur les routes : Innocent Kagbara appelle à prendre la mesure de la situation



L’excès de vitesse, la conduite en état d’ivresse, le refus de port de casque de moto et de ceinture de sécurité pour les voitures, sont quelques facteurs qui exacerbent les décès sur les routes. Partant sur la base de ces exemples, le Député Innocent Kagbara, invite Gouvernement et Parlement, à adopter des lois adéquates sur les principaux facteurs de risques, afin de prévenir les décès sur les routes.


De plus en plus récurrents, les décès liés aux accidents de circulation ne choquent plus. Mieux, ils sont devenus selon Innocent Kagbara, un spectacle, « même les enfants les regardent sans problème. Les gens se ruent sur les réseaux sociaux pour être le premier à les annoncer ». Et ce comportement qui prouve à priori qu’on a banalisé les accidents, prouve qu’on a banalisé la vie humaine.


Mais partant de l’histoire du jeune Agbéviadé décédé le 15 septembre 2020, dans un accident de circulation et d’un témoignage d’un de ses collaborateurs qu’il nomme par l’occasion « l’inconscience de la jeunesse », Innocent Kagabara constate que parfois pour la jeunesse, les avertissements ne suffisent plus, il faut qu’elle soit victime des drames pour qu’elle prenne conscience de la réalité de se protéger. Sauf qu’en ce moment, il sera déjà tard, d’où le renforcement de la vigilance sur les routes.


Quid des causes des accidents


Si l’état défectueux des routes participe à l’accroissement des accidents de circulation, la plupart des accidents proviennent également des comportements déplorables des usagers de la route. « Il faut noter que les drames de la route dans notre pays sont le résultat d’un laxisme généralisé : réseau routier impraticable, état désastreux du parc automobile, des zed men indélicats qui n’ont aucune maitrise de conduite, des chauffeurs au permis de conduire frauduleux ou sans permis ». Autant de laisser-aller  qui emmène l’honorable Innocent Kagbara, à lancer un appel pressant au Parlement et Gouvernement afin que la mesure de la situation soit prise.


Des solutions envisagées


Pour le député de Dankpen, il est aujourd’hui clair que des pays qui ont fait des progrès en ce qui concerne les décès liés aux accidents de route, ont pris des décisions au plus haut niveau de l’Etat, pour s’attaquer aux problèmes par la mise en place de coordination multisectorielle, avec des lois  appropriées.


Dans cette logique, il appelle donc Gouvernement et Parlement, «  à adopter des lois adéquates sur les principaux facteurs de risque, pour prévenir les décès sur les routes ».


Il s’agit des lois qui seront liées au comportement des usagers de la route, à la vitesse, à la conduite en état d’ivresse, au non-port du casque de moto et de la ceinture de sécurité.


Au-delà, il sera question selon Innocent Kagbara, de mettre en œuvre ces lois, avec des contrôles policiers sur la vitesse et l’alcool au volant tout en évitant de construire des routes qui ne soient pas sûres. « C’est-à-dire des routes sans trottoirs, sans pistes cyclables, où les enfants se font écraser sur les chemins de l’école », a-t-il souligné.

 

Caleb AKPONOU

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél ; (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola  

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire