Tél:+228 92 42 51 78
latest

4 sept. 2020

Lutte contre l’extrémisme : Le Gal Yark plaide la mise en place des structures homogènes des frontières




Face à l’insécurité grandissante dans les zones frontalières de la sous-région, les ministres en charge de la Sécurité et des Frontières des cinq (5) pays membres du Conseil de l’Entente (Togo, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Bénin et Niger) s’engagent à renforcer la lutte contre l’extrémisme.  Réunis ce vendredi 04 août à Lomé, les ministres ont donc formulé des recommandations qui seront soumises aux Chefs d’État et de gouvernement, dans le cadre de la lutte.

 

Le terrorisme se nourri de la pauvreté  et de l’absence de l’État. Et pour faire face à ce fléau qui annihile les efforts de développement des pays, les Chefs d’État du gouvernement du Conseil de l’Entente (Burkina Faso, Togo, Bénin, Côte d’Ivoire et le Niger), ont instruit les Ministres de la sécurité de se retrouver pour débattre et proposer des solutions.

 

Et c’est dans le sens, que s’est tenu ce vendredi 04 août à Lomé, la 5ème Réunion des Ministres de la sécurité et des Frontières, présidée par le Général de Brigade, Yark Damehane, Ministre de la sécurité du Togo.

 

La rencontre placée sous le thème : « Investir dans les espaces frontaliers pour promouvoir le développement et prévenir le risque sécuritaire dans les pays de l’Espace Entente », a donc été l’occasion pour les ministres de la sécurité et des frontières, de suivre deux (2) exposés.

 

Le premier, développé par le Bureau Régional d’Institut d’étude et de sécurité basé à Dakar, a permis de retracer selon le Ministre Yark, « comment les groupes extrémistes s’installent et exploitent l’absence de l’État et les moyens de financement ».

 

Quant au second exposé, particulièrement axé sur un programme de gestion efficace des frontières, il propose aux pays membres du Conseil de l’Entente des structures homogènes qui devront permettre un meilleur développement des zones frontalières.

 

Pour le Général de Brigade, Yark Damehane, dans le cadre du renforcement de la sécurité dans les zones frontalières, « les ministres ont fait des recommandations qui seront soumises à la Conférence des Chefs d’État. Nous espérons que ces recommandations seront adoptées par la Conférence des Chefs d’Etat, pour permettre à nos pays de mettre en place des structures homogènes des frontières ».

 

En ligne avec cet engagement, celui de promouvoir une paix durable dans les pays du Conseil de l’Entente, les ministres ont aussi réaffirmé leur vive préoccupation face à la menace terroriste et renouvelé leur soutien aux gouvernements et peuple du Burkina, de la Côte d’Ivoire et du Niger en proie à la violence extrémiste depuis un bout de temps.

 

Une rencontre particulière

 

La 5ème Réunion des Ministres de la sécurité et des frontières du Conseil de l’Entente,  se veut particulière, à cause de la situation de la pandémie de Coronavirus qui prévaut depuis quelques mois.

 

Dans cette logique, les ministres ont donc tenu à exprimer leur profonde gratitude au Président de la République togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé, également président exécutif du conseil de l’Entente pour l’accueil fraternel réservé à tous les participants.

 

Au-delà, l’occasion a également été pour les ministres, d’adresser leurs condoléances aux familles des victimes de la Covid-19 et du terrorisme, et de souhaiter prompt rétablissement aux blessés.


Caleb AKPONOU

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél ; (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola 


« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire