Tél:+228 92 42 51 78
latest

20 sept. 2020

Sokodé: Des femmes en colère contre la dureté des mesures d’urgences



Les femmes du Grand marché de Sokodé dénoncent le zèle dont fait preuve certaines forces de l’ordre dans l’application de l’État d’urgence sanitaire. Dans le sens, elles ont pris d’assaut samedi 19 septembre 2020, les rues de la ville pour manifester leur ras-le-bol et réclamer l’assouplissement des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie à coronavirus.

 

Devenue depuis quelques semaines le nouveau foyer de propagation de la pandémie à coronavirus, la ville de Sokodé subit de plein fouet, les mesures de restriction mise en œuvre dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

 

Mais au-delà, les populations dénoncent aussi le zèle dont fait preuve certaines forces de l’ordre dans l’application des mesures d’urgence sanitaire. Et pour se faire entendre, les femmes du Grand marché de Sokodé, ont donc décidé de prendre d’assaut les rues de la ville.

 

Pour les responsables du mouvement de protestation, « nous ne manifestons pas pour dénoncer le port du cache nez, mais plutôt le zèle des forces de l’ordre. Nous n’arrivons plus à vendre, parce qu’il suffit juste que quelqu’un enlève son cache nez pour manger que vous voyez déjà les forces de l’ordre se présenter pour non-respect des mesures éditées. Même un enfant de sept (7) ans, sans cache nez on le prend et c’est les parents qui doivent venir payer 3000 FCFA comme amende. Nous ne supportons plus la présence des forces de l’ordre au marché. Avant nous avons l’habitude de vendre au-delà de 18 h, mais avec le couvre-feu nous n’arrivons plus à vendre dans la nuit mais le peu de clients qui nous viennent dans la journée ont également peur de se faire amender pour des choses banales».

 

Rappelons que le bouclage de la ville de Sokodé en plus de Tchamba et Adjengré a été décidé le 25 août 2020, face à la montée des cas de contamination dans lesdites localités. Et pour permettre aux forces de l’ordre de mieux accompagner les populations en ces périodes de crise, la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) a initié à l’endroit de ces dernières, des ateliers de renforcement de capacité sur le respect des droits de l’Homme en période d’État d’urgence sanitaire.

 

@gapola

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél ; (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola 

 

 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire