Tél:+228 92 42 51 78
latest

1 sept. 2020

Togo : Un chantier public abandonné par le Groupement Alternative BTP/ECW à Adidoadin




Entamés puis délaissés au bout de quelques semaines, les travaux de construction d’un collecteur passant par le quartier Adidoadin, s’est depuis transformé en un cauchemar pour les riverains. Abandonné par le Groupement Alternative BTP/ECW, entreprise en charge de l’exécution, le chantier est depuis devenu source d’accidents et de frustrations pour les riverains.


Lancé depuis quelques mois, le chantier en question entre dans le cadre des travaux de construction d’un collecteur devant relier la Rue Léo 2000 aux pavés de l’Avenue Pya en traversant la voie Agoè BKS-Adigomé sur la section Carrefour-Hôtel Concorde.


Ce chantier, financé par l’Etat et exécuté par le Groupement Alternative BTP/ECW, s’est depuis transformé en un cauchemar pour les habitants du quartier Adidoadin, qui se disent dépassés par cette situation qui s’apparente à un manque de considération.


« Nous sommes là un jour, on est venu nous dire que l’Etat veut réaliser un collecteur d’eau pour évacuer les eaux stagnantes au niveau de l’hôtel Concorde afin de mieux lutter contre les inondations dans le quartier. Alors ils sont venus casser toutes nos installations en nous faisant savoir que les travaux devraient durer trois (3) mois. Sauf qu’après avoir creusé des ravins à nos devantures, la société va abandonner au bout de quelques semaines les travaux, laissant à ciel ouvert les trous avec les piqués de fil de fer devant nos devantures ».


Le plus frustrant dans cette situation note cet autre riverain, « c’est qu’ils ont totalement paralysé nos activités économiques et nous crées des dépenses inutiles. Aujourd’hui, c’est mon enfant de trois (3) ans qui s’est fracturé après avoir tombé dans le trou délaissé à nos devantures. Alors qu’une semaine avant, c’est un vieil homme grièvement blessé qui s’est aussi fracturé à la jambe, que nous étions venus récupérer».


Une situation devenue insupportable pour ces riverains, qui demandent à ce que les dispositions idoines  soient prises. « Comment peuvent-ils ouvrir un chantier public à nos devantures et l’abandonné depuis tout ce temps ». Se demande une riveraine, avant de poursuivre : « Ils ont non seulement paralysé nos activités mais ils ne nous facilitent pas la libre circulation. Nous demandons juste que des dispositions soient prises dans le sens ».


Notons que les travaux sont réalisés par le Groupement Alternative BTP/ECW, sur un financement de l’Etat avec une durée d’exécution de six (6) mois.


@gapola

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél ; (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire