Tél:+228 92 42 51 78
latest

16 oct. 2020

CEDEAO : Les propositions de Séna Alipui pour des élections apaisées

Séna Alipui

Le dernier trimestre de l’an 2020 sera marqué dans plusieurs pays, de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) par des élections présidentielles. Des scrutins qui pour la grande partie s’annoncent sur de vives tensions politiques. Une situation qui d’après les analyses du Député Séna Alipui, démontre à suffisance que la manière de faire la politique dans les Etats de l’espace, n’est pas calquée sur le vivre-ensemble. Et pour ce faire, le président du groupe parlementaire de l’Union des Forces de Changement (UFC) à l’Assemblée nationale propose quelques pistes de solutions.


Plusieurs pays de la CEDEAO, à l’instar de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Burkina Faso et du Niger se préparent activement pour des élections présidentielles. Sauf qu’il s’agit des scrutins qui dans la plupart des pays, s’annoncent sur de vives tensions politiques.


Selon le Député Séna Alipui, cette situation montre à suffisance que le système politique des pays de la CEDEAO, n’est pas suffisamment axé sur le bien-être des populations. Mieux, le vivre-ensemble reste un défi auquel sont confrontés les Etats.


« Le moindre problème politique, économique ou social peut déboucher sur des affrontements intercommunautaires tant le tissu social a été fragilisé à des fins politiques et économiques ». D’où la nécessité de repenser le système politique de manière à créer de véritables Etats.


Dans la logique et pour y parvenir, le Président du Groupe parlementaire de l’UFC (Union des Forces de Changement), qui dit ne pas avoir l’intention de proposer une réflexion complète sur la question, appelle à explorer trois (3) pistes qui s’avèrent tout de même important.


La 1ere, la recherche de la légitimité


Selon Séna Alipui, le déficit de légitimité n’a d’autre choix que de s’accommoder avec la mauvaise gouvernance. Dans cette logique, il invite donc les gouvernements et les institutions à résorber cette défaillance qui caractérise la plupart des pays de la communauté.


Principe de la liberté


Comme deuxième proposition pour asseoir la cohésion sociale et construire de véritables nations dans l’espace CEDEAO, le député propose le principe de la liberté. Celui-ci prend en compte, « la liberté de penser, la liberté de s’exprimer, la liberté de faire des choix de vie, la liberté d’entreprendre, la liberté de propriété et la liberté de choisir ses dirigeants ». Une nécessité puisque, « lorsqu’on opère des choix en toute liberté, il est plus facile de les assumer et de les modifier pour changer la direction que l’on souhaite prendre », devrait rappeler Séna Alipui.


La qualité


Autre principe et pas des moindres que propose, le  Président du groupe parlementaire UFC, est le principe de « qualité ». Une nécessité, puisque selon lui, la qualité rime avec de bons résultats. « On ne peut pas avoir de bon résultats sans faire un travail de qualité. Si nous voulons innover, innovons correctement, si nous voulons copier, copions correctement », a fait remarquer le député.


Outre les trois (3) principes cités plus haut, le Président du Groupe parlementaire UFC, ajoute également, la nécessité de dépersonnaliser le débat politique. Ainsi note-t-il, « mobiliser tout un stade ou un peuple, contre un homme, comme nous le voyons en Côte d’Ivoire fausse le débat ». En ce qui concerne la dépersonnalisation du débat, ajoute-t-il plus loin, « il faudrait un véritable changement de mentalité, car si dans les institutions publiques, la personnalisation est très visible… c’est avant tout un fait sociétal », devrait-il constater.


Rappelant que soixante ans après les indépendances, nos états ne sont toujours pas viables, Séna Alipui, note qu’il n’est jamais trop tard de rectifier le tir et de bien faire. Se réclamant libéral et restant dans la perspective des élections imminentes dans l’espace CEDEAO, il rappelle : «  Les bons choix restent Nana Akouffo-Addo (Ghana), Alassane Ouattara (RCI), Zéphirin Diabré (Burkina Faso) et Cellou Dallein Diallo (Guinée) ».


@gapola            

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire