Tél:+228 92 42 51 78
latest

22 oct. 2020

PDGM : Opérateurs miniers outillés sur la gestion des plaintes et la réinstallation des populations




Souvent par ignorance des textes en vigueur, l’exploitation minière devient sources de discorde entre populations locales et opérateurs miniers. En vue de limiter ces conflits et promouvoir une meilleure gouvernance minière dans le cadre du Projet de Développement et de Gouvernance Minière (PDGM), il est ouvert ce jeudi 22 octobre 2020 à Lomé, une formation des opérateurs miniers sur le Guide faisant office de réglementation. Ainsi durant deux (2) jours, les opérateurs miniers seront formés sur le Cadre des politiques de réinstallation des populations (CPRP), et sur le Mécanisme de gestion des plaintes (MGP) dans le secteur minier.


La formation parrainée par le Ministère délégué auprès du Président de la République Chargé des Mines et des Energies,  prend en compte dans sa première phase les opérateurs miniers, ce, en tenant compte de la situation de la pandémie de coronavirus qui prévaut.


Un cadre légal pour limiter les conflits


Conscientes que lors des exploitations minières les opérateurs sont appelés à déplacer les populations, les autorités togolaises ont élaboré avec l’appui des partenaires en développement tels que la Banque Mondiale, un guide de gouvernance minière devant servir de cadre légal.


Dans cette logique et pour favoriser sa vulgarisation, il est donc initié par le ministère des mines, une formation des opérateurs miniers sur le contenu.


Durant deux (2) jours, les opérateurs miniers seront donc formés sur le Cadre de politique de Réinstallation des populations (CPRP) et sur le Mécanisme de Gestion (MGP), conformément aux réglementations en vigueur dans le secteur minier au Togo.


Pour Boukari Ayessaki, Coordonnateur du PDGM au ministère des Mines, « en matière d’exploitation minière, il est souvent amené à déplacer les populations qui sont déjà installées sur des territoires depuis de longues années avec des biens matériels et immatériels. Et quand on veut déplacer des populations, ça crée énormément de préjudices et en matière minière c’est régulier. Donc il fallait doter les secteurs d’un cadre global pour accompagner les opérateurs pour leur permettre de mieux juguler ces problèmes ».


Ainsi, pour parvenir à l’élaboration du guide, il a fallu faire une évaluation environnementale stratégique du secteur minier pour recueillir toutes les contraintes environnementales et sociales afin de faire des recommandations. Après ce travail, rappelle le Coordonnateur, « il fallait donc outiller les acteurs et opérateurs du secteur minier », d’où la formation de ce jour, qui sera suivi de celle des maires, ensuite des Chefs traditionnels puis des préfets et responsables de l’administration publique en charge des mines.


Les efforts du Togo


En effet, pour assainir le secteur minier et promouvoir une bonne gouvernance,  le gouvernement à travers le ministère des mines n’a cessé de multiplier  des initiatives.


Intervenant sur les différents engagements du Gouvernement, Sogle Damegare Marcel, Directeur Général des Mines, rappelle quelques textes adoptés dans le cadre de la promotion de la bonne gouvernance minière au Togo.


« Au premier rang, il y a le code minier, ensuite la loi du 05 mai 2011, dont le décret d’application date de février 2017… Au-delà, il y a également au niveau de l’environnement, la loi-cadre sur l’environnement et différents mécanismes mis en place ». Autant d’initiatives prises par le gouvernement, et qui devront être vulgarisées auprès des acteurs miniers afin de prévenir les conflits pouvant surgir des exploitations minières.


Caleb AKPONOU

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire