Tél:+228 92 42 51 78
latest

13 nov. 2020

Togo : Le Col Madjoulba a été assassiné par un revolver de marque Beretta

Col Bitala Madjoulba
 

On en sait en peu plus sur l’arme qui aurait tué, le Col Bitala Madjoulba. Les expertises balistiques réalisées par la France et le Ghana donnent des détails sur l’arme par laquelle, l’ex-chef Corps du 1er Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) a été assassiné dans la nuit du 03 au 04 mai 2020 au camp d’Agoè.

 

L’enquête ouverte sur les circonstances de l’assassinat du Col Bitala Madjoulba Bitala, livre ses premières conclusions.

 

Selon RFI, l’ex Commandant du 1er Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) aurait été tué par « son propre arme », à en croire les analyses balistiques. 

 

«Les expertises balistiques réalisées par la France et le Ghana ont parlé : le commandant du 1er bataillon d’intervention rapide (BIR) a été assassiné avec sa propre arme, un revolver de marque Beretta. Dans la foulée de ces résultats, le juge en charge de l’affaire a lancé une commission rogatoire dans le but de faire auditionner plusieurs militaires », écrit RFI sur son site.

 

En effet, les experts français chargés de comparer la balle retrouvée sur le corps du Commandant du BIR avec 152 douilles provenant de 76 armes différentes avaient remis leur rapport à la justice togolaise depuis le mois d’août 2020.

 

« Cette conclusion est une mauvaise nouvelle pour les enquêteurs : l’arme ne les mènera pas directement à l’assassin, contrairement à ce qu’ils pouvaient espérer au départ. Quoiqu’il en soit, suite aux résultats de ces examens balistiques, Awi Adjoli, le juge en charge de l’affaire a émis une commission rogatoire. Le but : faire procéder par des officiers de police judiciaire à l’audition de certains militaires du camp où officiait le colonel Madjoulba. Selon cette même source, les auditions seraient actuellement en cours et n’auraient débouché pour l’heure sur aucun placement en détention », a indiqué RFI.

 

Rappelons que six mois après, l’épais voile de mystère qui entoure cet assassinat ne s’est donc pas encore dissipé. Une même question brûle les lèvres depuis le 4 mai : qui a bien pu tuer le Col Madjoulba dans son bureau, quelques heures après l’investiture de Faure Gnassingbé à laquelle il venait d’assister ?

 

Edem KOAMI

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire