Tél:+228 92 42 51 78
latest

27 nov. 2020

Togo : Une usine de transformation de manioc implantée à Atakpamé



Au Togo, l’agriculture occupe une place capitale dans l’économie nationale. Priorité des priorités, le
  secteur agricole emploie 65% de la population active. Répondant à cette vision décrite dans l’agenda 2020-2025 du Président de la République, des usines de transformation voient le jour sur le territoire togolais. Une usine de transformation de manioc sort de terre à Atakpamé (région des Plateaux). A partir de l’installation de cette usine, des emplois seront créés et des produits locaux seront valorisés.


Le manioc constitue pour le Togolais, un aliment de base, à plusieurs égards. Chaque année, 900 000 tonnes sont produits au Togo avec un excédent annuel de 400 000 tonnes. Pour bien gérer cet excédent, une usine de transformation se met en place depuis septembre 2020, dans la ville des 7 collines.


15 000 tonnes de manioc par an, soit plus de  50 tonnes par jour, voilà la quantité de manioc que prévoit traiter l’usine en gestation et dont les équipements de transformation sont en cours de montage. Bonne nouvelle en perspective pour les jeunes producteurs qui déjà ont ensemencé près de 1 500 hectares dans la région qui abrite l’unité.


Le Togo est engagé depuis quelques années dans une politique de développement des usines transformatrices. 


Tsévié, chef-lieu de la région maritime, abrite une unité industrielle. Là, on transforme du maïs en produits dérivés : farine pour l’alimentation humaine, la semoule/amuse-gueule, son et germe pour l’alimentation des animaux. 


Dans la zone portuaire, à Lomé, la capitale, la Nouvelle industrie des oléagineux du Togo (Nioto), à partir des graines oléagineuses (coton, soja, amandes de karité), fabrique des huiles alimentaires et du beurre de karité. 


Sokodé, la ville des guerriers de la région centrale abrite une autre usine de transformation du soja et de l’arachide en huile et tourteaux avec une capacité de production de 6 000 tonnes par an.


Le Togo ne compte pas s’arrêter là pour ce qui concerne le développement et la mécanisation de l’agriculture. Il veut moderniser les techniques productives et transformatrices pour les communautés rurales à travers la mise en place des aménagements hydro-agricoles. L’objectif est d’accompagner la création d’au moins 2 000 entreprises agricoles par an et d’organiser 50 000 femmes dans les opérations de transformation, conditionnement et commercialisation des produits.


Jules AFANTCHAO

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.  

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire