Tél:+228 92 42 51 78
latest

28 déc. 2020

Affaire d’expropriation à Bè-Kpota: Les victimes sollicitent l’arbitrage de Faure Gnassingbé



Sous menace d’expulsion et victimes d’expropriation, les populations de Bè-Kpota Atchantimé, acquéreuses de terrains auprès de la Collectivité Hotounou, lancent un cri de détresse au Chef de l’Etat. À travers une manifestation lundi 28 décembre 2020 à Lomé, elles dénoncent un réseau d’arnaque de terrain piloté par Dame Guérard Amanda Tatiana, qui se prévaut héritière du quartier, à travers un titre foncier établit par ses parents d’origine allemande, depuis l’époque coloniale, soit 1947.


À bout de souffle et impuissantes, face à l’injustice dont elles sont victimes, les populations de Bè-Kpota Atchantimé, victimes d’expropriation de leurs domiciles et terrains, lancent un cri de cœur au Chef de l’Etat.


Selon Kouami Gnamezan, Porte-Parole du Mouvement des acquéreurs de terrains chez la Collectivité Hotounou à Bè-Kpota (MATH-BKA), tout a commencé le 10 décembre 2020, où des gendarmes armés et munis de gourdins ont fait une descente dans le quartier pour expulser les gens de leurs domiciles.


« On s’est rendu compte, qu’il s’agissait d’une dame du nom de Guérard Amanda, né Kentzler, d’origine allemande qui se réclame le titre foncier de tout le quartier, dont 67 maisons au total sont concernées par l’expulsion».


Selon les informations, Dame Guérard Amanda Tatiana, se dit héritière du quartier à travers son papa allemand du nom de Kentzler, qui s’est fait établi un titre foncier sur le quartier depuis l’époque coloniale, plus précisément dans les années 1947.


Alors qu’en réalité souligne le Porte-Parole des victimes, « à l’époque comme c’était une administration coloniale, le Sieur Kentzler, le parent d’origine allemande, a eu à négocier verbalement les terrains auprès des collectivités autochtones, pour se faire établir un titre foncier à l’insu de ces dernières. Selon les collectivités, dont quelques rares sont encore en vie, ils nous disent qu’ils n’ont jamais été au courant de l’affaire ».


Une situation qui prouve à suffisance selon les victimes, qu’il ne s’agit que d’une organisation d’arnaque qui se créer autour, pour juste leur retirer leurs terrains acquis au prix de durs labeurs.


Un cri de cœur


Face à la situation qui aujourd’hui risque de mettre dans la rue plus de 67 ménages, dont la majorité composée d’une cinquantaine de personnes, les populations appellent les autorités compétentes, plus particulièrement le Chef de l’Etat, à prendre la mesure de la situation.


« Aujourd’hui, nous lançons un appel solennel, un cri de cœur, un appel de détresse au Président de la République de nous venir en aide et de remettre les populations dans leurs droits… Nous sommes dans le quartier depuis 1973, soit 47 ans. Nous avons acquis nos parcelles auprès des collectivités Hotonou, depuis près de quatre (4) générations. Aujourd’hui, si les autorités laissent Guérard Amanda Tatiana, réussir son coup, ça risque d’avoir un impact négatif  sur Lomé la capitale», soulignent-ils.


Un titre foncier sans soubassement


Selon les populations victimes d’expropriation, il se révèle que le titre foncier brandi par Dame Guérard Amanda Tatiana, qui se dit véritable héritière du quartier Bè-Kpota Atchnatimé, n’a aucun fondement légal.


« Il s’agit d’un titre foncier qui a été établi sans les documents de base que sont notamment, le reçu de payement ou encore un contrat de vente de terrain. La femme n’a rien de tout cela, mais elle se base sur le titre foncier pour exproprier toute une population de leurs maisons. Pis, elle ne détient que le duplicata dont elle se prévaut pour faire le forcing ».


Une situation, qui prouve à suffisance qu’il ne s’agit que d’une organisation de complices, composée de juges, huissiers et avocats véreux, qui s’est donnée pour mission d’exproprier les populations de leurs biens. D’où l’appel aux autorités togolaises à prendre les mesures qui s’imposent dans de brefs délais pour éviter le pire.


Caleb AKPONOU                                                                        

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire