Tél:+228 92 42 51 78
latest

22 déc. 2020

WACA ResIP : Le MERF sensibilise Parlementaires, Préfets et Élus locaux sur le Projet



 

Face à la dégradation de plus en plus croissante du littorale togolais, le Ministère de l’Environnement et des ressources forestières (MERF), affine ses stratégies de lutte. Une sensibilisation à l’endroit des Parlementaires, Préfets et Élus locaux a été ouvert lundi 21 décembre à Lomé, sur le Projet d’investissement pour la résilience des zones côtières en  Afrique de l’ouest (WACA ResIP). L’objectif étant de parvenir à une grande implication et mobilisation des acteurs concernés.

 

Ces dernières années, les côtes togolaises affectées par l’érosion, se dégradent d’une façon exponentielle avec quelques fois, le risque de voir disparaître des édifices qui longtemps ont fait la fierté touristique du pays.

 

Pour mieux lutter contre le phénomène qui met également en branle la vie et l’économie des populations, le MERF a sollicité auprès de la Banque mondiale (BM) et du Fonds pour l’Environnement Mondiale (FEM), un financement pour la mise en œuvre du projet WACA ResIP.

 

Et c’est dans le but de favoriser une meilleure implication des populations qui seront les bénéficiaires des actions, que le Ministère de l’Environnement, a ouvert une sensibilisation à l’endroit des Parlementaires, Préfets et Élus locaux, pour susciter leur implication à la mise en œuvre du Projet.

 

Pour Kodzo Koudadzé, Directeur de Cabinet du Ministère de l’Environnement, l’érosion côtière et plus particulièrement le changement climatique constituent aujourd’hui des menaces réelles vis-à-vis desquelles les communautés sont démunies. 

 

Mais le Gouvernement qui a pris la mesure de la situation, s’engage à relever le défi à travers le Projet Waca ResIP.

 

Quelques actions

 

Lancé au Togo en 2018, le Projet Waca ResIP se veut une réponse collective des pays côtiers aux besoins urgents de lutte contre la dégradation de leur littoral, dans une approche régionale et intégrée.

 

Selon le Directeur de Cabinet du MERF, le projet vise à mettre un équilibre entre les solutions de lutte contre l’érosion côtière dans les pays de la sous-région, de façon à ce que, les solutions proposées au Togo, ne puissent pas créer un problème dans un pays voisin.

 

En termes d’actions déjà menées par le Projet, l’on relève la réalisation des études de faisabilité dans le cadre de la protection des frontières et dont les travaux devront commencer au second semestre 2021.

 

Actuellement, le Projet finance également un programme de protection d’urgence entre Lomé et Agbodrafo. L’initiative en cours d’exécution, consiste à la réhabilitation de certaines édifices et habitation qui ne pourront résister jusqu’en 2021.

 

Autres initiatives réalisées par le Projet est le financement des sous-projets d’activité génératrice de revenus au bénéfice des populations affectées par l’érosion côtière. Au-delà, Waca ResIP s’occupe également des questions de dégradation et de gestion des forêts.

 

Pour Awaté Hodabalo, Préfet d’Agoè-Nyivé, le WACA ResIP est une réponse collective au besoin urgent de lutte contre la dégradation du littoral.

 

« Les zones côtières représentent 42% du PIB de l’Afrique de l’Ouest  dont le tiers est vulnérable aux conséquences des changements climatiques ». D’où la nécessité de renforcer la sensibilisation sur les moyens de lutte.

 

Caleb AKPONOU

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire