Tél:+228 92 42 51 78
latest

10 févr. 2021

Le Togo professionnalise les filières ananas et mangue



La production des mangues et des ananas, connait depuis quelques années une progression. Ces fruits de grande consommation produits dans les cinq régions économiques du Togo sont aujourd’hui en plein envol malgré les quelques difficultés que rencontrent les producteurs. Pour y faire face, des guides de bonnes pratiques et des plans d’action sont élaborés afin de renforcer davantage ces filières.


Les filières ananas et mangues sont en plein essor au Togo. Malheureusement l’insuffisance des infrastructures, les aléas climatiques, l’absence de statistiques fiables, l’insuffisance de logistique appropriée pour le transport et la conservation des fruits constituent un frein à son développement. Conscientes de la situation, les autorités ont mis en place divers mécanismes dont l’objectif est de faire face  à  ces insuffisances.


Fruits de grande consommation, les mangues et les ananas, sont produits dans les cinq régions du pays principalement dans la région des plateaux. Entre 2017 et 2019, la production de l’ananas est passée de « 27 000 tonnes à 30 149 tonnes pour un revenu annuel de 6 milliards de francs CFA dont 233 millions pour l’Etat ». La filière qui emploie plus de 3 200 producteurs a vu au cours de la même période le nombre de micros, petits et moyens entreprises spécialisées dans la transformation et l’exportation, augmentée passant de 30 à une cinquantaine.


En ce qui concerne les mangues, plus de 340 000 tonnes de mangues ont été produites en 2018 selon les statistiques avec une augmentation de 30 000 tonnes en 2019. Ceci sur une superficie de 1523 hectares, soit un rendement respectif de 3,7 et 4,5 tonnes par hectare.


En dépit des potentialités dont dispose le pays notamment la disponibilité des terres et du marché, l’urgence est de mieux organiser la filière. Le but étant de faire face aux nombreuses difficultés que rencontrent les producteurs, notamment « le faible niveau de formation et d’encadrement des producteurs, les difficultés d’accès aux facteurs de production, le taux de perte élevé des productions, le manque d’équipements de transformations adéquats ».

 

Et pour y parvenir, il est mise en place, la fédération nationale des coopératives productrices de mangues (FNCPM), et la fédération nationale de commerçants et exportant de mangues. S’en suit, le Conseil interprofessionnel de la filière ananas (Cifan-Togo) en novembre 2019, pour une meilleure synergie d’action.


Ainsi, les efforts de professionnalisation des 02 filières, ont permis d’améliorer les rendements. Sur l’ensemble du territoire, une trentaine d’entreprises recensées produisent plus « d’un million de litres de jus d’ananas dont 20 000 tonnes pour le marché bio. Une dizaine d’unités certifiés pour leur part ont réussi à transformer 1800 tonnes de mangues en 2018, et 2200 tonnes en 2019 ». Il s’agit des résultats certes satisfaisants, mais qui demandent plus d’efforts.

 

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire