Tél:+228 92 42 51 78
latest

13 févr. 2021

Le Togo se positionne contre la mortalité maternelle et néonatale



A l’instar de plusieurs pays d’Afrique, le Togo mène depuis plusieurs années une lutte sans merci contre la mortalité maternelle et néonatale. Appuyé par la France à travers le projet, «Santé maternelle et néonatale Muskoka », le pays assure un accès qualitatif, équitable et à faible coût aux médicaments et aux soins pour les mères et les nouveaux nés.

 

La mortalité maternelle et néonatale, reste un indicateur reconnu et fondamental de santé dans un pays. Véritable problème de santé publique dans les pays en voie de développement dont le Togo, la réduction de ce décès s’impose comme un grand défi. Un défi auquel les gouvernants usent de leurs mieux, pour faire en sorte que l’aspiration de chaque individu au bien-être physique soit réalisée. Pour y parvenir, un projet est lancé. Il s’agit du projet « Santé maternelle et néonatale Muskoka », dont l’objectif est d’assurer un accès équitable, de qualité et à faible coût aux médicaments et aux soins pour les mères, les nouveaux nés, les enfants et les adolescents. Aussi, il devra garantir l’accès des adolescents à la santé et aux droits sexuels et reproductifs, tout en améliorant la nutrition des bénéficiaires.


Ayant vu le jour en 2011, ledit projet devra baliser la voie à la démographie togolaise en rendant, « meilleurs les systèmes de santé et en renforçant le développement de la petite enfance et aussi en promouvant l’autonomisation de la femme ».


Sur le territoire, l’initiative est coordonnée par 04 agences onusiennes. Il s’agit notamment de l’UNICEF, de l’OMS, de l’UNFPA, et de l’ONU Femmes. Ainsi, grâce aux diverses interventions pragmatiques, la mortalité néonatale a été réduite de 37 %. Le taux d’accouchement assisté par un personnel qualifié quant à lui, a été augmenté de 11 %. Un bilan positif, et un pari gagné pour le Togo qui depuis 1990 mène une lutte sans merci contre la mortalité maternelle et néonatale. De plus, la politique sanitaire mise en place par le Togo dans ce domaine en dit long, car la mortalité maternelle et néonatale demeure un véritable problème de santé publique dans le pays.


Aujourd’hui, le pays entend aller plus loin dans cette lutte. À cet effet, un nouveau programme social est annoncé pour bientôt. Ceci pour faciliter aux femmes, l’accès à des soins de qualité, et de ce fait, réduire la mortalité maternelle et néonatale. 


Dans la logique, le pays ambitionne construire et équiper « 06 centres de santé mère-enfant ; doubler le nombre d'accoucheuses auxiliaires d’Etat ; construire 100 centres médicaux sociaux ; réhabiliter les centres de santé communautaires existants avec des équipements en soin obstétriques et néonataux d’urgence ; rendre gratuit le vaccin contre le cancer du col de l’utérus ».

 

Mais en attendant, il est annoncé pour l’année 2021, 04 catégories de prestations dont la planification familiale, la consultation prénatale, l’accouchement et la césarienne. Une initiative qui à terme, devra coûter à l’Etat plus de 04 milliards FCFA.


@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire