Tél:+228 92 42 51 78
latest

13 févr. 2021

Libération de la plage de Lomé : Les occupants plaident leurs emplois



Lentement mais sûrement, l’on s’approche du délai fixé aux occupants de la plage de Lomé, pour libérer le littoral. Mais face au risque de perdre leurs activités génératrices de revenus, les occupants plaident et appellent les autorités à revoir leur cas.


Sous menace de renvoi, les occupants de la plage de Lomé, plaident de leurs côtés, la sauvegarde de leurs emplois et activités génératrices de revenus.


En effet, ils sont plusieurs centaines de personnes à trouver leur pain quotidien à travers des activités telles que la restauration, la gestion de bar, de parking et autres activités connexes sur les côtes togolaises.


Mais à travers une note d’information des autorités, il est donc demandé à tous ceux qui ont des installations sur le littoral de libérer les lieux dans un délai de six (6) mois. Une libération de la côte, qui devra permettre la mise en œuvre du Projet d’Investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (Waca ResIp).


Lancé au Togo en 2018, le projet Waca ResIP se veut une réponse collective des pays côtiers aux besoins urgents de lutte contre la dégradation de leur littoral, dans une approche régionale et intégrée.


Il a pour objectif, de mettre un équilibre entre les solutions de lutte contre l’érosion côtière dans les pays de la sous-région, de façon à ce que, les solutions proposées au Togo, ne puissent pas créer un problème dans un pays voisin.


En ce sens, le projet conçu et financé par la Banque Mondiale, devra donc permettre, de renforcer la résilience des communautés et zones cibles.


Les besoins des populations


Ne s’opposant pas au projet, les occupants du littoral appellent cependant les autorités à une prise en compte de leurs activités dans la mise en œuvre du projet Waca ResIP pour éviter que des personnes, déjà rongées par la précarité ne puissent se retrouver sans emploi.


« Nous voulons si possible, que nos activités soient insérées dans le projet qu’ils veulent mettre en œuvre… Nous lançons un cri de cœur à l’endroit de Monsieur le maire (Jean Pierre Fabre) et nous lui demandons de prendre en compte tous ces aspects », plaide Houessou Amevi, Président de l’Association des  Conducteurs de Hollando.


Quelques actions du projet Waca ResIp


En termes d’actions menées par le projet au Togo, l’on relève la réalisation des études de faisabilité dans le cadre de la protection des frontières et dont les travaux devront commencer au second semestre 2021.


Actuellement, le projet finance également un programme de protection d’urgence entre Lomé et Agbodrafo. L’initiative en cours d’exécution, consiste à la réhabilitation de certains édifices et habitations qui ne pourront résister au-delà de 2021.


Autres initiatives et pas des moindres réalisées à travers le projet, sont le financement des sous-projets d’activité génératrice de revenus au bénéfice des populations affectées par l’érosion côtière.


Au-delà, Waca ResIP s’occupe aussi des questions de dégradation et de gestion des forêts.


Notons que dans la sous-région Ouest Africaine, le projet prend en compte (6) pays à savoir, le Togo, le Bénin, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie et le Sao Tomé Principe.


@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire