Tél:+228 92 42 51 78
latest

23 mars 2021

PAL : Des présumés coupables arrêtés dans une affaire de cannabis



L’affaire des 17 tonnes de résine de cannabis qui ont transité par le Port Autonome de Lomé (PAL), à destination de Niamey, met en colère les autorités togolaises. Quelques jours seulement, des têtes ont commencé par tomber. Plusieurs personnes jugées complices ont été arrêtées au moment où le Haut Conseil pour la Mer annonce le renforcement du dispositif de sûreté maritime.


Engagé à être un hub logistique de référence dans la sous-région, le Togo ne ménage aucun effort pour faire de son secteur portuaire, un modèle dans la sous-région.

Mais depuis quelques semaines, l’information selon laquelle, 17 tonnes de résine de cannabis ont transité par le Port Autonome de Lomé (PAL), à destination Niamey, passant par le Bénin, vient tenir l’image du PAL.

Face à la situation, le Haut Conseil pour la Mer (HCM) a réuni le 08 mars 2021 à Lomé, en présence du Ministre de l’Economie maritime, de la pêche et de la protection côtière, les acteurs portuaires pour faire la lumière afin de situer les responsabilités et améliorer le dispositif de sûreté maritime et portuaire du Togo.

Selon Edem Kokou Tégué, Ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière, le Togo dispose dans le cadre des actions de l’Etat en mer, d’une législation adaptée, d’une coordination du dispositif de sûreté maritime et portuaire (DSMP) et d’un ensemble de dispositifs qui permettent à l’Etat de mieux exercer son rôle.

Cependant, les acteurs portuaires notent un manque de collaboration entre certaines administrations portuaires et les organes chargés de la mise en œuvre de l’action de l’Etat en mer.

A cela s’ajoute l’état défectueux des matériels de contrôle des conteneurs notamment les scanners, le tout renforcer par une défaillance des ressources humaines chargées du contrôle des conteneurs. Ce qui aurait occasionné l’incident.

Parer à toute éventualité

Afin de renforcer davantage le dispositif de sûreté maritime et portuaire du Togo et de ne plus ternir l’image du PAL, il est demandé à l’Unité Mixte de Contrôle des Conteneurs (UMCC) de retracer d’urgence le circuit de la cargaison des 17 tonnes de résine de cannabis et d’identifier les intermédiaires.

Dans la même logique, l’ensemble des institutions à savoir le PAL, la SEGUCE et les autres administrations intervenants, sont appelés à rechercher des informations devant permettre de faire la lumière sur la situation.

Au-delà, les installations portuaires ayant bénéficié des concessions et les consignataires opérant au PAL, sont dorénavant appelés à une étroite collaboration avec la Préfecture Maritime pour parvenir à une meilleure sûreté et sécurité maritime et portuaire.

Aussi, des échanges en cours, devront permettre de mettre à la disposition de l’UMCC des douaniers. Autre démarche pas des moindres engagée sera également de parvenir au renouvellement des scanners de l’Unité pour favoriser un meilleur contrôle à son niveau.

Rappelons qu’à ce jour, des investigations menées par l’Office Centrale de  répression du trafic illicite des drogues et du blanchiment (OCTRIBD) et le Groupement de la gendarmerie maritime ont permis d’interpeller sept (7) personnes pour être entendues. Il s’agit entre autres du responsable de la société ayant géré le dossier du conteneur, le transitaire du conteneur, le propriétaire et le conducteur du camion ayant transporté le conteneur de Lomé à Niamey.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.  


« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire