Tél:+228 92 42 51 78
latest

15 mars 2021

Togo: De nouveaux tarifs en vigueur aux postes de péages



À partir de jeudi 18 mars 2021, de nouvelles grilles tarifaires entrent en vigueur aux postes de péage au Togo. L’annonce a été faite lundi 15 mars 2021 à Lomé, par Zouéhatou Kassah-Traoré, Ministre des Travaux publics en compagnie d’Affoh Atcha-Dedji, Ministre des Transports routiers, aériens et ferroviaires et du Gal Yark Damehame, Ministre de la Sécurité et de la protection civile. Et en plus des nouveaux tarifs, désormais obligation est faite aux engins à deux (2) roues de payer aux postes de péages.


Pour mener à bien sa politique des grands travaux notamment l’entretien et la réhabilitation des infrastructures routières, le Gouvernement togolais a décidé en 2020, du réajustement des prix aux péages.


Ainsi à partir de jeudi, une nouvelle grille entre en vigueur et inclue les engins à deux (2) roues. Dorénavant, la contribution sera de 50 FCFA pour les engins à deux roues, 100 pour les tricycles et 500 FCFA pour les véhicules légers.


En ce qui concerne les minibus de 9 à 15 places, leurs contributions sont fixées à 600 FCFA et à 1500 FCFA pour les autocars et Bus.


Quant aux poids lourds, les 2 essieux devront payer 2500 FCFA. Les 3 essieux payeront 3000  FCFA, les 4 essieux payeront 3500 FCFA. Et les 5 essieux et plus payeront 5000 FCFA.


Selon Mme Kassah-Traoré, les nouveaux prix se justifient par le fait que le Gouvernement doit combler le gap afin d’entretenir et de disposer le pays de nouvelles infrastructures routières.


« De façon globale lorsque les évaluations sont faites par rapport à l’existant, il faut en moyenne par an 30 milliards de FCFA pour entretenir nos routes mais c’est seulement 17 milliards par an qu’on arrive à mobiliser. Et donc c’est des efforts supplémentaires que l’Etat déploie, que nous tous Togolais, usagers des axes routiers, nous déployons pour pouvoir vraiment entretenir et maintenir la qualité de nos routes. Les tarifs qui sont en cours aujourd’hui au niveau de nos péages ont été fixés depuis 2006. C’est dire qu’il y a 15 ans, ces tarifs n’ont pas connu d’évolution ni de modification », a-t-elle expliqué.


Pour M. Atcha-Dédji, la décision de la nouvelle tarification prise par le gouvernement a été partagée avec les usagers de la route.


« (…) Nous avons eu plusieurs séances avec la Faitière Patronale Togolaise des Transporteurs Routiers pour échanger, pour expliquer, pour qu’on se comprenne avant toute chose. Après nos diverses rencontres avec la faitière, elle a vu que c’était nécessaire. Nous sommes en harmonie», a-t-il déclaré.


A en croire, le Gal Yark Damehame, l’augmentation des prix permettront au Gouvernement de disposer davantage de moyens en vue de l’entretien et la construction des routes.


« Les nouveaux tarifs devront non seulement contribuer à la maintenance de la route mais  permettront également de construire de nouvelles», a-t-il indiqué.


Société publique en charge de l’entretien et de la réhabilitation des infrastructures routières, la Société Autonome de Financement de l’Entretien Routier (SAFER), se réjouit de la nouvelle mesure.


« Pour la SAFER, il s’agit d’une heureuse nouvelle car les ressources mobilisées ne couvrent pas du tout les besoins sur le terrain », a laissé entendre Sylvain Outchantcha, Directeur général de la SAFER.


La contribution au péage, une obligation


Considéré comme un droit que l’on doit s’acquitter pour franchir un passage, le péage peut s’appliquer aux personnes, aux véhicules ou aux marchandises transportées.


Dans le cas du transport routier, ce frais qui s’applique particulièrement aux véhicules et moyens de transport, permet donc d’entretenir les routes, de les réhabiliter et de construire de nouvelles infrastructures dans la mesure du possible.


@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.  
« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire