Tél:+228 92 42 51 78
latest

15 avr. 2021

CNC : La qualité des services financiers améliorée en 2020

Sani Yaya


Le Conseil National de Crédit (CNC), a tenu jeudi 15 avril 2021, sa première  session de l’année par visioconférence. A l’occasion, Sani Yaya, Ministre de l’Economie et des finances est revenu sur la situation économique, monétaire et financière du Togo au 31 décembre 2020 et a analysé avec les participants l’évolution du financement de l’économie du Togo, la qualité des services financiers du pays et établi des perspectives pour 2021.

En 2020, la croissance économique du Togo a été impactée par la pandémie du Covid-19. Selon Sani Yaya, Ministre de l’Economie et des finances, cette situation a conduit le Gouvernement a révisé le taux de progression de l’activité économique à 1,3% contre une prévision initiale de 5,5%.

Face aux incertitudes et la gravité de la pandémie du Covid-19, en septembre 2020, le taux de croissance a été de nouveau révisé à la baisse à 0,7% pour l’année.

Mais toutefois, il ressort des indicateurs, que l’économie togolaise a été dans son ensemble résiliente.

 « Les données disponibles en mars 2021, indiquent que notre économie s’est montrée beaucoup plus résiliente face à la crise sanitaire, grâce, entre autres, aux mesures d’incitation fiscales et de soutien à la demande prise par le gouvernement »,  a expliqué le Ministre.

Le financement de l’économie

Sur la situation du financement de l’économie du pays en 2020, le Ministre note trois principaux points, dont le premier se caractérise par de nouveaux apports financiers substantiels au pays.

En 2020, l’on estime à 590 milliards FCFA, les nouveaux crédits accordés par les banques au Togo. Pendant ce temps, les crédits des institutions de microfinances aux opérateurs économiques, s’élèvent à 180 milliards FCFA, contre 179 milliards FCFA, en 2019.

Sur le deuxième point, le M. Yaya fait constater que le taux d’intérêt moyen pondéré des crédits bancaires est demeuré à 7,7% en 2020, comme ce fut le cas en 2019. 

Toutefois, l’on note une hausse au niveau de certaines catégories comme la clientèle financière, les coopératives agricoles pour ne citer que celles-là.

Le troisième point est relatif à l’appropriation des mesures prises par la BCEAO, par les banques et systèmes financiers.

Concernant les banques, le montant global des échéances reportées est ressorti à 28 milliards FCFA, en faveur de 438 entreprises et de 1.454 particuliers. Comme impact positif, les créances sur l’économie ont été hissées à 1.306 milliards FCFA, au 31 décembre 2020.

Pour Sani Yaya, Ministre de l’Economie et des Finances, ces évolutions encourageantes, résultent de l’effet conjugué des facilités offertes par la BCEAO, les mesures prises par le Gouvernement et les dispositions prises par les banques et institutions de microfinances.

Quid de la qualité des services financiers

Sur l’année 2020, il ressort des analyses que la qualité des services financiers  au Togo s’est améliorée.

« Les améliorations concernent notamment l’offre de services de proximité par les banques et les systèmes financiers décentralisés, avec l’élargissement du réseau des distributeurs bancaires et l’installation de nouveaux points de services », a indiqué M. Yaya.

La prolifération des sociétés de placement

L’année 2020 a été aussi marquée par la prolifération des sociétés de placement non autorisées. Des sociétés caractérisées par des offres à des taux d’intérêt surréalistes aux souscripteurs.

Relevant que ces pratiques exposent les populations vulnérables à un risque élevé de perte de leur épargne, le Ministre souligne que des dispositions sont prises pour mettre fin aux activités de ces sociétés.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.   

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire