Tél:+228 92 42 51 78
latest

7 avr. 2021

G8: Un groupe de réflexion et non de contestation



Victimes d’allégation sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines, l’ACAT-Togo, l’ATDPH, le CJPDH, le GRAD, la SADD, le SYDEMINES, le FIT et le SYNPHOT ou encore le G8 sortent de leur silence pour rétablir la vérité. A travers, une mise au point mardi 6 avril 2021, le G8 revient sur le processus de consultation des Organisations de la Société Civile (OSC), sur l’avant-projet portant modification de la loi 1901, réglementant la vie associative au Togo. 

Engagé pour la promotion de la démocratie, des droits humains, de la paix et surtout de l’enracinement de l’Etat des droits humains, le G8 dit être victime des allégations mensongères.

« Depuis plusieurs semaines des allégations mensongères graves portées contre lui circulent sur les réseaux sociaux : le mépris du groupe de l’espace civique, l’exclusion du G6 du Révérend Père Sanvee Gustave du Conseil Episcopale…, et le qualificatif de contestataire du G6 (groupe initiale du G8) par l’espace civique », a indiqué le G8.

Face à ce qui précède, le G6 devenu G8 a donc décidé de faire une mise au point pour clarifier la situation.

« Concernant le mépris qu’a affiché le Secrétaire général de l’ACAT Togo vis-à-vis de la plateforme de l’Espace Civique, le G6 note que c’est ce dernier qui a été l’initiateur de la rencontre du 4 février 2021 à Brother Home entre l’Espace Civique et non une initiative du Révérend Père Gustave Sanvee », a précisé le Groupe.

Concernant le Père Sanvee du G6, le G8 fait remarquer qu’il n’a jamais été question d’une quelconque exclusion, puisque l’intéressé à lui-même sursoit la participation du CEJP, jusqu’à nouvel ordre.

Ceci, à la veille du scrutin présidentiel de février 2020, sans toutefois redemander jusqu’à ce jour, la reprise de sa participation

Le G6, un contestataire du projet de loi 1901 ?

Depuis les réflexions initiées les 30 et 31 mars par le G8, sur le projet portant modification de la loi 1901 par le Conseil des ministres, le G8, est qualifié de contestateur d’une initiative prise par le Gouvernement.

Selon le G8, la réflexion placée sou le thème : « le droit à la liberté d’association au Togo : enjeux et perspective du 30 au 31 mars 2021 », à l’Aghora Senghor, avait pour objectif de créer un espace citoyen d’échanges et de réflexion.

Pour le Groupe, l’initiative visait à renforcer les capacités des Organisations de la société civile du Togo pour une participation inclusive à la réforme de la loi sur la liberté d’association.

« C’est dans ce souci d’inclusivité que cinq (5) organisations de la société civile membre de l’espace civique ont été invités à ce séminaire », a rappelé le G8.

Après avoir relevé les insuffisances du projet portant modification de la loi 1901 par le Gouvernement le 07 avril 2016, le G8 entend revenir dans ses prochaines communications pour plus détail.

L’objectif sera, « d’amener l’opinion publique nationale et internationale, à comprendre que le G8 n’est pas un groupe contestataire, mais un groupe de réflexion et de contribution à tout processus de changement ou de transformation sociale engagé par le gouvernement pour le bien être des togolais », relève l’organisation.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire