Tél:+228 92 42 51 78
latest

10 avr. 2021

Lacs 3 : UNIR accusée d’avoir frauduleusement élu le nouveau Maire

Patrick Lawson


L’Alliance nationale pour le Changement (ANC), conteste l’élection du  nouveau Maire des Lacs 3 en remplacement de Claude Mikem décédé en novembre 2020. Accusant l’Union pour la République (UNIR), le parti au pouvoir d’avoir organisé une mascarade électorale vendredi 9 avril 2021, le parti de Jean Pierre Fabre, se réserve le droit de porter l’affaire devant la Cour suprême pour faire annuler le scrutin.

Décédé depuis novembre 2020, c’est vendredi 9 avril 2021, qu’est intervenue l’élection d’un nouveau maire en remplacement de Claude Mikem, ex Maire des Lacs 3.

Selon l’ANC, l’élection du Maire qui accuse quatre (4) mois de retard a démarré vendredi à 12h20 au lieu de 8h00, avec quatre (4) procurations produite par l’Union pour la République, dont certaines ont été signées par des auteurs présents qui se sont retirés après signature de leurs procurations.

« Le cas le plus frappant est celui du 1er Adjoint au Maire, M. Prince Agbodjan, qui a assuré l’intérim du maire défunt jusqu’à ce jour et qui a disparu juste avant le début de la séance. L’une de ces procurations portait la signature de M. Djahlin Philippe Broohm, Conseiller municipal démissionnaire, qui a remis sa démission au maire défunt, lequel en avait informé le Conseil municipal, le préfet et le ministre », a indiqué l’ANC.

Pour Patrick Lawson, Vice-Président de l’ANC, bien que les conseillers de l’ANC aient fait valoir au cours du scrutin la démission du Sieur Djahlin Philippe Broohm, qui n’a plus le droit de vote, le Directeur de la Décentralisation de répondre : « cette démission n’a pas pris effet dès lors qu’elle n’a pas été validé par la Cour suprême ». Une démarche de M. Pali, qui selon l’ANC n’a pour objectif, que de faire voter une personne démissionnaire.

Relevant qu’en dépit des protestations de ses conseillers municipaux, le passage en force a été orchestré par le Préfet et le Directeur de la Décentralisation, l’ANC dénonce une violation fragrante doublée d’escroquerie de la part du parti UNIR.

Face à cette situation, les conseillers de l’ANC ont refusé de se joindre à un scrutin frauduleux, et se réservent le droit de saisir la Cour suprême pour l’invalidation de ce qu’elle qualifie de mascarade électorale.

« Cette mascarade illustre l’incapacité notoire du RPT/UNIR d’organiser des élections sans faire usage de coup de force  et de manœuvre frauduleuse », a déclaré M. Lawson-Banku.

Pour le Vice-Président de l’ANC, ce dernier coup de force du parti UNIR, compromet gravement la participation de l’ANC aux discussions en cours, initiée par le Gouvernement.

« Au moment où sur sa propre initiative, se tiennent des discussions sur l’assainissement du cadre électoral, il y a lieu de s’interroger, une fois encore, avec l’élection ratée du nouveau maire d’Agbodrafo, sur la volonté réelle du gouvernement, d’opérer effectivement les réformes dont le pays a besoin »,  s’est-il interrogé.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire