Tél:+228 92 42 51 78
latest

1 avr. 2021

Les OSC plaident pour une liberté associative au Togo

Bruno Haden


Après deux jours de réflexion et d’échanges sur la vie associative au Togo, les Organisations de la société civile (OSC), à travers une déclaration conjointe en date de mercredi 31 mars 2021, font le point de leurs préoccupations. Une mise au point, qui fait suite à la modification de  la loi 1901 relative à la liberté d’association au Togo.

Avec la modification de la loi 1901, le Groupe des huit (08) organisations (ACAT-Togo, ATDPHD, CJPDH2D, GRAD, SADD, FIT, SYNDEMINES, SYNPHOT), ont tenu du 30 au 31 mars à Lomé, un séminaire de réflexion sur la question.

Placée sous le thème : «  Le droit à la liberté d’association au Togo : enjeux et perspectives », les réflexions menées par les acteurs de la société civile, ont permis d’analyser la situation et de faire part de leurs inquiétudes.

Pour le Groupe des huit, bien qu’innovant la démarche engagée, il ressort que l’avant-projet de la loi relative à la liberté d’association au Togo, comporte des articles qui compromettent la vie d’association.

« Ces articles ne sont pas conformes aux textes internationaux et des droits de l’homme ratifié par le Togo », fait remarquer le Groupe des huit.

« La modification de la loi 1901 dans d’autres pays africains comme le Burundi, la Mauritanie, l’Ethiopie et le Congo est vu comme réduisant les libertés civiques de la société civile africaine », a déclaré Bruno Haden d’ACAT Togo.

Dans cette logique et pour éviter que la démarche engagée par le Togo, ne déclasse le pays en matière d’espace civique de « réprimé » à « fermé », des propositions sont donc faites au gouvernement, société civile et partenaires techniques et financiers.

En ce qui concerne le Gouvernement, il est invité par le Groupe des huit et les participants du séminaire de réflexion, à continuer par garantir la liberté d’association consacrée par la constitution togolaise et instruments juridiques internationaux et régionaux.

Au-delà, il est également convié à asseoir une politique d’amélioration de l’espace civique pour faire passer le Togo de la catégorie de « réprimé » à « ouvert ».

Aux Organisations de la société civile, elles sont appelées à rester mobiliser en vue de s’associer à toute démarche de plaidoyer. Mieux, de continuer elles-mêmes à se former, à former et sensibiliser sur le droit à la liberté d’association.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire