Tél:+228 92 42 51 78
latest

3 juin 2021

Cité BOAD: Immoveille Afrique, une société spécialisée dans les traitements inhumains et dégradants de ses agents



Bien qu’elle ait des contrats juteux, elle se préoccupe peu des conditions de travail et de vie de ses employés. Immoveille Afrique, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est une société de gardiennage et de surveillance qui bafoue les droits et soumet ses employés à des traitements inhumains et dégradants alors qu’ils sont chargés de la sécurité de la Cité de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) à Baguida.

Implantée au Togo, Immoveille Afrique qui a un contrat avec la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), est passée maitre dans l’exploitation de ses employés. Ces employés vulnérables qui ne travaillent que pour subsister, sont l’objet de toutes les dérives d’Immoveille Afrique.

Mieux, elle exploite son personnel, plus particulièrement des agents de terrain. En plus, d’être sous équipés, sans congés payés et des repos précomptés à 1500 FCFA par jour, les employés d’Immoveille Afrique ne sont ni déclarés à la caisse, ni sous contrats.

Pis, la moindre tentative des employés de s’organiser pour réclamer de meilleures conditions de travail et de vie, est perçue par l’employeur comme outrage et donc, synonyme de licenciement avec effet immédiat.

C’est notamment le cas de certains employés qui sont actuellement mis à la porte, parce que réclamant de meilleures conditions de travail et de vie et surtout voulant adhérer à des syndicats.

« Nous sommes nombreux dans cette situation déplorable. Nous avons des gens qui font cinq ans sans contrat, d’autres deux ans. Sur les sites nous manquons de tout. Pas de raglan pour nous protéger contre la fraicheur de la nuit ou la pluie, pas de matraque pour exercer en toute quiétude, pas de chaise pour s’asseoir et encore moins de guérite. Nous sommes laissés pour compte et nous n’avons même pas le droit de faire des doléances », nous a confié un des agents.

A cela s’ajoute des traitements inhumains et dégradants dont des insultes, des railleries, des menaces et des licenciements abusifs.

C’est notamment le cas d’un agent dont nous gardons l’anonymat, qui s’est vu précompter après deux semaines passées au village pour l’enterrement de sa femme.

Et ne disposant pas de matériels de protection et de défense, l'on se demande comment les agents d’Immoveille Afrique pourront-ils sécuriser la Cité en cas d'attaque de bandits?

Contacté pour vérifier les différentes plaintes des agents, le Responsable local d’Immoveille Afrique, Gaba Kouami Claude, également Contrôleur de la société, a refusé de répondre à nos questions.

Mieux, qu’il n’exécute que les ordres de Kodjo Francois Agegee, Directeur général d’Immoveille Afrique, qui réside en France et dont il refuse de nous communiquer le contact pour avoir la réaction de la société.

Nous y reviendrons.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire