Tél:+228 92 42 51 78
latest

27 juin 2021

Togo : L’UITA œuvre pour une vie décente pour les acteurs du secteur informel



Au Togo, le secteur informel reste prépondérant et contribue à plus de 50% à la valeur ajoutée des différents secteurs de l’économie nationale. Et pour une meilleure insertion et l’assurance d’une vie plus décente, la Coordination projet Femmes de l’Union Internationale des Travailleurs de l’Alimentation, de l’Agriculture Hôtellerie Restauration, du Tabac et des branches Connexes (UITA-Togo), a organisé samedi 26 juin 2021 à Lomé, un atelier sur la domestication de l’économie pour les travailleurs du secteur informel.

Placé sous le thème : « Economie domestique pour un niveau de vie décent des travailleurs de l’économie informelle», l’atelier a pour objectif d’amener les travailleurs de l’économie informelle à s’adapter aux complexités changeantes de la vie, surtout celles liées à la pandémie du Covid-19.

Selon Emilie Viho, Coordonnatrice Projet Femmes UITA-Togo, avec les impacts du Covid-19, qui ont accentué les inégalités entre les hommes et les femmes à travers les types de violences, il est important que les travailleurs de l’informel s’adaptent aux complexités changeantes de la vie.

D’où l’importance de l’atelier, qui à terme permettra aux parties prenantes d’acquérir les notions sur les pratiques à adopter afin d’éviter des situations économiquement difficiles.

Au-delà, il s’agit de parvenir à une meilleure insertion des acteurs dans la société et leur assurer par la même occasion, des conditions de vie plus décentes.

En effet, si généralement l’on a une idée moins reluisante des acteurs de l’économie informelle, le secteur reste cependant prépondérant et contribue à plus de 50% à la valeur ajoutée des différents secteurs de l’économie nationale.

Pour Yawovi Bissilliou Alawoe, Coordonnateur Projet UITA-Togo, l’économie informelle peut être définie selon le Bureau International du Travail (BIT), comme l’ensemble des activités économiques réalisées par le « secteur non structuré ».

C’est donc dire, que le « secteur  informel », ne l’est que par rapport aux lois et réglementations qui régissent le secteur dit « formel et structuré ».



Mieux lutter contre la vulnérabilité

Pour Claire Quenum, Spécialiste en Genre et en Leadership, le thème : « Economie domestique pour un niveau de vie décent des travailleurs de l’économie informelle », retrouve son importance face à la précarité grandissante dans la société.

«C’est important parce qu’actuellement au Togo, il y a la pauvreté qui grandit. Il y  a les prix des produits de première nécessité qui augmentent et donc s’il n’y a pas d’économie domestique digne de ce nom, la pauvreté ne va faire que grandir et le cercle de pauvres va s’élargir. Et pour cela, il est important de développer ce thème pour que les gens puissent mieux organiser leur vie », a-t-elle expliqué.

Selon Mme Quenum, il faut mieux s’organiser et disposer d’un budget, organiser les dépenses, les recettes, les entrées de fonds afin d’arriver à faire face à la vie.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com     

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire