Tél:+228 92 42 51 78
latest

16 juil. 2021

2ème session CNC 2021 : De belles perspectives pour le Togo

Pré Simféitchéou


Le Conseil National de Crédit (CNC) a tenu mercredi 15 juillet 2021 par visioconférence, sa deuxième session au titre de l’année 2021. Axée sur l’évolution de la situation économique, monétaire et du système bancaire et financier à fin mars 2021, l’occasion a été pour les acteurs d’analyser la bonne santé du système financier du pays.

Présidée par Pré Simféitchéou, Représentant le Ministre de l’Economie et des Finances,  la deuxième session 2021 du CNC a permis aux acteurs du système financier du Togo de passer en revue l’activité économique du pays.

Dans l’ensemble, l’activité économique se caractérise par une reprise  après une période de crise marquée par la pandémie du covid-19.

Selon M. Pré, elle se caractérise par un taux de croissance économique qui devrait progresser pour atteindre 4,8% en 2021, contre 1,8% l’année dernière.

Particulièrement, cette croissance projetée sera soutenue par le secteur tertiaire avec une contribution de 2,9%, le primaire avec 1,0% et le secondaire avec 0,9%.

Des résultats possibles grâce à l’opérationnalisation de la Plateforme Industrielle d’Adétikopé (PIA), qui a un rôle prépondérant dans le renforcement de la reprise économique.

Quid du financement de l’économie

Selon Pré Simfeitchéou, Conseiller auprès du Président de la République, le financement de l’économie au Togo, pourrait se décliner en trois (3) points.

Le premier est caractéristique d’une progression vigoureuse qui fait état d’une hausse de 54% soit 195 milliards FCFA  des nouveaux crédits en 2021 par rapport à 2020.

Au niveau du second point, il est observé un taux d’intérêt moyen qui s’est établi à 7,6% au premier trimestre 2021, contre 7,7% un an plus tôt.

En troisième position, il ressort que les entreprises et les particuliers bénéficiaires de mesure de report d’échéance ont déjà soldé le tiers du montant global reporté, ce qui encourage les banques et établissements de crédit à concéder de nouveaux crédits.

Mais face à l’ampleur et la nature des besoins, les banques et établissements de crédits sont également invités à redoubler d’ardeur pour permettre au pays de relever les défis qui s’imposent.

La qualité  des services financiers, l’autre aspect

Dans l’analyse de la qualité des services financiers, le Représentant du Ministre de l’Economie et des Finances  ressort un point fort et point faible

Au niveau du point faible, il a relevé le refus de certains assujettis d’honorer leurs obligations vis-à-vis de la clientèle. Quant à certains établissements financiers,  l’on note de leur côté, la non vulgarisation auprès des clients l’existence d’un dispositif interne de traitement des réclamations, comme l’exige les dispositions de la BCEAO.

En ce qui concerne la satisfaction, elle résulte de la digitalisation progressive des activités des établissements de crédit.

Ainsi au 31 mars 2021, il ressort que 12 des 13 banques en activité au Togo offrent des services financiers digitaux à leur clientèle. A cela s’ajoute deux (2) établissements de crédit qui ont récemment mis en place des structures de solutions « Mobile Banking via Whatsapp », pour faciliter les transactions.

Rappelons  que cette 2ème session du CNC marqué par la participation des responsables des institutions financières a également vu la participation de Kossi Ténou, Directeur national de la BCEAO.

@gapola                                                                   

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire