Tél:+228 92 42 51 78
latest

3 juil. 2021

Dankpen: Le Préfet Commandant fait placer un Infirmier en garde à vue et le SYNPHOT annonce des manifestations



Sur ordre du Commandant Alognim Gnakou, Préfet de Dankpen, Dankour Youlkidiname, Infirmier Auxiliaire d’Etat (IAE) au CHP Guerin-Kouka est arrêté et gardé à vue à la Gendarmerie de la localité. Cette intrusion du Préfet dans une affaire administrative du CHP passe mal au Syndicat des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT), qui dénonce le zèle du Commandant et annonce des manifestations, si leur collègue n’est pas libéré.

Tout est parti d’une affaire d’expertise sur un décès. En effet, Dankour Youlkidiname, Infirmier Auxiliaire d’Etat (IAE) en service au CHP Guerin-Koukou, a été sollicité jeudi 1er juillet 2021, par le Directeur Préfectoral de Santé (DSP) de la localité, pour une expertise sur le corps d’un peulh qui s’était pendu dans le village de Kissamossine, à 12 Km de Dankpen.

Selon les faits, M. Dankour devrait s’y rendre à moto pour l’expertise, ce qu’il aurait refusé en évoquant des raisons de sécurité pour son déplacement. Alors le DSP a sollicité un autre Infirmier pour l’expertise. 

Mais entre-temps, le Préfet qui aurait appelé le DPS pour savoir pourquoi M. Youlkidiname n’était pas arrivé sur les lieux, sera informé que l’agent aurait refusé de faire le déplacement.

Sur le coup, le Préfet Commandant fait arrêter M. Youlkidiname par la Gendarmerie et placé en garde à vue.

Cette intrusion du Commandant Alognim Gnakou, Préfet de Dankpen, dans les affaires de la Direction Préfectorale de la Santé (DSP), met en colère le SYNPHOT qui le fait savoir.

En effet, pour ces genres de situations, le Code de la santé a prévu le traitement à réserver à tout agent de la santé. Pour cette raison, le SYNPHOT réclame la libération immédiate de l’Infirmier sans quoi, il serait amené à organiser des manifestations.

« Ça ne relève pas de la compétence d’un infirmier d’aller faire l’expertise. Donc s’il a refusé d’aller le faire il ne peut pas être enfermé pour cette raison. Chaque fois qu’on nous appelle pour les expertises on nous envoie juste sans rien nous donner. Les rares fois, on vous donne juste 2000 ou 3000 FCFA dans la caisse de la formation sanitaire pour le déplacement. Or c’est des actes qui sont normalement payés entre 20.000 ou 25 000 FCFA », nous a confié un Infirmier.

Selon un autre Infirmier, pour qu'un agent de santé se déplace pour un tel travail, il doit être saisi par la justice.

« Pour qu’on envoie une personne pour une expertise, la justice doit lui envoyer une réquisition avec son nom et ce n’est pas verbalement que ça doit se faire » a-t-il rappelé avant d'appeler ses collègues à rester mobiliser pour la libération de M. Youlkidiname.

Rappelons que cette mise en garde, intervient au moment où, le Togo a le plus besoin de ses agents de santé pour faire face à l’épidémie du Covid-19.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com     

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.   

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire