Tél:+228 92 42 51 78
latest

19 juil. 2021

Nimanya : Togbui Komahé-Sessi James Koami III est suspendu et perd son immunité

Togbui Komahé-Sessi James Koami III


Togbui Komahé-Sessi James Koami III, est suspendu de ses fonctions par Payadowa Boukpessi, Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires pour nécessité d’une enquête de Police. Ainsi durant les six prochains mois, il perd son immunité de Chef traditionnel et n’est plus le Chef du village de Nimanya du canton d’Agbodrafo (Préfecture des Lacs).

La décision prise par M. Boukpessi contre Togbui Komahé-Sessi James Koami III, fait suite à une plainte du Sieur Komahe Kodjogan.

Au trône du village de Nimanya depuis 2001, Togbui Komahé Koami vient de perdre son immunité de Chef traditionnel.

Par arrêté ministériel N° 0219/MATDDT du 07 juillet 2021, et conformément aux dispositions en vigueur, Payadowa Boukpessi, Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires a décidé de lever l’immunité de Togbui Komahé-Sessi James Koami III, pour une durée de six (6) mois.

La décision de M. Boukpessi, fait référence aux besoins d’une enquête, suite à une plainte du Sieur Komahe Kodjogan en date du 14 février 2017, soutenue par le Procès-verbal d’enquête de Police.

Ainsi pour les six (6) prochains mois, l’intérim du trône de Nimanya sera assuré par le Conseil coutumier.

Rappelons que Komahé Kodjogan, le plaignant, est l’aîné de Togbui Komahe-Sessi James Koami III. Mais depuis quelques temps, les deux frères ont du mal à s’entendre sur des problèmes fonciers.

@gapola                                                                   

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

1 commentaire

  1. Le problème foncier au Togo maintenant est tragique et surtout dans le zio aussi et précisément à Gbamakope, ou quelque individus veulent chasser toute une population vive là il y a des décennies d années, Que le chef d État intervient rapidement dans cette affaire pour essuier un peu les larmes de sa population

    RépondreSupprimer