Tél:+228 92 42 51 78
latest

3 août 2021

Cadre électoral : L’ANC dénonce le manque de volonté du pouvoir à réformer

Jean Pierre Fabre 


L’Alliance Nationale de Changement (ANC) a rendu public lundi 02 août 2021 à Lomé, sa liste des sujets de discussions proposées à la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP). Par la démarche, le parti de Jean Pierre Fabre entend amener les populations à juger de la pertinence de ses propositions et les comparer au moment venu, aux réformes et avancées que pourront proposer le Gouvernement.

Face aux dialogues et discussions politiques non aboutis, dont la dernière en date est la CNAP à laquelle l’ANC a rompu sa participation avant la fin des travaux, le parti revient sur la liste de ses propositions non prises en compte.

Pour le parti de Jean Pierre Fabre, il est clair que le régime au pouvoir recherche par tous les moyens à conserver sa mainmise sur toutes les institutions de la République, surtout celles qui interviennent dans les processus électoraux.

En participant à la CNAP, l’ANC dit n’avoir pas perdu de vue le manque de volonté du pouvoir à engager les réformes politiques auxquelles aspirent les populations. Ce qui s’est confirmé, par le refus du Gouvernement d’inscrire à l’ordre du jour ses préoccupations.

A la CNAP, l’ANC a soumis à discussion le redécoupage électoral équitable pour les élections législatives, le recensement électoral général biométrique et intégral, la vérification biométrique de l’identité du porteur de la carte d’électeur dans les bureaux de vote, l’authentification de la provenance du bulletin de vote et une recomposition de la CENI pour ne citer que ceux-là.

Au-delà de ces propositions, s’ajoutent des mesures d’apaisement prenant en compte la libération des détenus et le retour des exilés politiques, la levée définitive des inculpations dans les affaires des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara, la délivrance des cartes consulaires aux togolais de l’étranger, l’établissement de pièces d’Etat civil et la délivrance de cartes nationales d’identité aux citoyens pour finir avec l’inscription par témoignage qui représente 75% des recensements électoraux, la révision de la loi portant statut de l’opposition et bien d’autres.

Et pour une prise en compte de ces différentes propositions, l’ANC dit avoir saisi le Ministre d’Etat Payadowa Boukpessi, six (6) semaines avant sa décision de sortir de la CNAP.

«Nous avons discuté avec le ministre sur la question. Et tous les points qui semblent fondamentaux pour nous il les a rejetés. Il a exprimé de manière ferme son opposition à nos propositions. Egalement en nous fondant sur les rapports de nos représentants à la CNAP, nous savons qu’ils ne prendront pas en compte nos propositions. Ce qu’ils appellent les conclusions, est ce qu’elles sont partagées par tous ? Parce qu’il n’y a pas d’accord assigné, il y  a juste des conclusions que le pouvoir rend public.», a indiqué Jean Pierre Fabre, Président l’ANC.

Caleb AKPONOU

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.


« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire