Tél:+228 92 42 51 78
latest

10 août 2021

CNAP : La CPP a fait le choix des discussions selon Adrien Béléki Akouété



La Convergence Patriotique Panafricaine (CPP) fait le point de sa participation à la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP). Selon Adrien Béléki Akouété, Président de la CPP, en allant à la CNAP, le parti a fait le choix de participer à l’avancée du pays en axant ses propositions autour de trois points essentiels.

Reçu lundi 09 août 2021 sur New World TV, Adrien Béléki Akouété, Président de la CPP est revenu sur les trois (3) propositions majeures de son parti à la CNAP, qui a duré six (6) mois dont 18 réunions du Comité d’appui et 11 séances plénières.

« A la CNAP, la CPP a présenté une proposition axée sur trois (3) points essentiels. D’abord nous avons discuté et nous nous sommes dits en interne que notre premier point doit être la décrispation de la vie politique. Ensuite, face à la misère ambiante dans laquelle se trouvent nos populations, nous nous sommes dits qu’il faut s’occuper des défis économiques et sociaux. En troisième point, nous avons parlé de la gouvernance électorale qui comprend beaucoup de sous-points », a-t-il déclaré.

Pour M. Akouété, si tous les points inscrits au dialogue n’ont pas totalement été satisfaits, il est à reconnaitre qu’ils ont été actés aux discussions.

« En allant à la CNAP, la CPP savait qu’elle ne peut pas tout avoir puisqu’en matière de discussion, il faut aussi tenir compte de la partie adverse. Nous pouvons dire que nos trois points ont été actés. On a discuté autour. Nous invitons les jeunes à lire les conclusions et à faire leur choix au moment venu », a-t-il précisé.

Quid des partis qui ont claqué la porte

Abordant la question liée aux autres partis qui n’ont pas accepté participé à la concertation, M. Béléki invite les uns et les autres à assumer leur choix.

« Je voudrais dire que chaque parti politique a ses organes et chaque parti politique a ses analyses. Je ne suis pas de ceux qui croient qu’ils doivent décider à la place des autres. Chacun milite dans son parti avec sa philosophie et sa propre conviction. Donc il est du devoir des partis qui ont participé à la CNAP d’assurer leur responsabilité et ceux qui n’ont pas participé à assurer les leur », a-t-il indiqué.

Faire avancer les choses

Pour le Président de la CPP, durant des décennies, les partis politiques d’opposition ont trop fait du surplace et il faut aujourd’hui avancer.

« Depuis des années, nous avons fait du surplace en procédant de la même manière. Résultat, le pouvoir est resté durant des années dans les mains du RPT et puis après UNIR. Faisons donc en sorte qu’il y ait un pas, qu’après demain qu’il y ait un autre pour le bonheur de ce peuple que nous aspirons diriger. La CPP a fait le choix des discussions. Je ne peux pas dire que c’est gagné. Tout vient de commencer. Nous attendons que les conclusions auxquelles nous sommes parvenues puissent être votées à l’Assemblée et deviennent des lois », a-t-il expliqué.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire