Tél:+228 92 42 51 78
latest

13 août 2021

Togo : La créativité boostée par l’amélioration du climat des affaires



La création de richesse passe également par l’amélioration du climat des affaires. Depuis quelques années et avec les réformes qui ont propulsé le Togo au rang des pays les plus réformateurs du Rapport Doing Business 2019 de la Banque Mondiale, l’on note un regain des populations togolaises à l’auto-emploi gage d’un développement durable.

Face à la récurrence du chômage, l’auto emploi constitue le moyen le plus efficace pour les populations de se créer leur propre emploi

Ainsi, l’amélioration du climat des affaires aidant, plus aucun jour que les togolais ne se ruent au Centre de formalité des entreprises (CFE), pour formaliser ou créer leur propre entreprise. De janvier au 1er juillet 2021, 7 311 sociétés ont été créées, ce qui représente une progression de 21% par rapport à la même période l’année passée, où 6 063 entités avaient été enregistrées par le Centre de formalité des entreprises (CFE). De ce chiffre, 6 055 initiatives entrepreneuriales ont été l’œuvre des Togolais, soit 82,82% du nombre total d’entreprises mises en place. Les 17% restants ont été l’initiative des étrangers.

Précisément, 5 375 entreprises ont été créées par des hommes (73,52%). Les femmes se sont occupées de mettre en place 1 936 entités, soit 26,45% des 7 311 entreprises. En réalité, le CFE a noté 4 447 entités formalisées par des personnes physiques (60,83 %) et 2 864 (39,17%) par des personnes morales. Près de 2 500 Sociétés à responsabilité limitée (Sarl) ont été enregistrées, dont 2 274 actes sous seing privés et 229 actes notariés.

Adieu les contraintes !

L’essor des entreprises au Togo s’explique par la digitalisation totale des procédures de création des Sarl, la réduction de 90% des frais de création d’entreprise (de 262 000 francs CFA en 2012 à environ 30 000 francs aujourd’hui), la réduction drastique du délai de création d’entreprise (de plusieurs jours auparavant en quelques heures dorénavant), la suppression des droits d’enregistrement et de timbres à la création ; la libéralisation du capital social et de la valeur nominale des parts sociales, l’interconnexion de la base de données des entreprises via le Registre du commerce et du crédit mobilier (RCCM), la gratuité de la publication des annonces légales sur le site web du CFE, etc.

En Conseil des ministres le 07 juillet 2021, le gouvernement a examiné un projet de décret portant approbation de la charte des très petites, petites et moyennes entreprises. La nouvelle catégorisation permettra aux entreprises d’être aguerries pour la concurrence régionale et internationale. Son adoption contribuera à la mise en œuvre des projets prévus au profit du secteur, dans le cadre de la feuille de route gouvernementale (2020-2025). Aujourd’hui, on dénombre plus de 103 000 entreprises créées sur le territoire.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire