Tél:+228 92 42 51 78
latest

7 août 2021

Togo : Séna Alipui propose le relèvement du SMIG à 50 000 FCFA

Séna Alipui


La semaine n’a pas été de tout repos pour l’Honorable Séna Alipui. De Victoire FM à New World en passant par Radio Lomé, le 3èm Vice-Président de l’Assemblée nationale est revenu sur les activités du parlement, les conclusions de la CNAP et a fait des propositions pour l’atténuation de la vie chère au Togo, dans les différentes émissions où, il était l'invité.

Bien que minoritaire à l’Assemblée nationale, le Conseiller spécial de Gilchrist Olympio, Chef de file de l’opposition, fait remarquer que l’opposition parlementaire travaille à faire avancer les choses dans le bon sens dans le pays.

«A l’Assemblée nationale, nous jouons en quelque sorte un rôle de boussole. C’est-à-dire que quand la majorité parlementaire amène un texte, nous regardons ce qu’il y a dedans et nous aussi nous le comparons avec notre projet de société pour voir si ça correspond à ce que nous aurions fait si nous étions majoritaires. En exemple, si on était gagnant des élections de 2018, et on nous demandait de former un gouvernement, sur le chapitre des réformes politiques, nous aurions soumis un projet de loi limitant le mandat présidentiel, législatif et municipal à deux. Ça c’est ce que nous ferions. Et quand UNIR l’a amené, nous avions trouvé que ça correspondait à nos propositions », a déclaré M. Alipui.

Selon M. Alipui, certaines propositions de l’Union des Forces de Changement (UFC) peinent à passer parce que le parti est minoritaire à l’Assemblée nationale.

« Nous avons également pensé soumettre un projet de loi pour amnistier les crimes politiques, économique et de sang datant de 1958 à 2018. Ce n’est pas fait parce que nous n’avons pas la majorité. Mais nous continuons toujours par proposer pour voir si UNIR va l’accepter », a-t-il soutenu.

Quid des propositions économiques

En cette période de vie chère, le Conseiller spécial de Gilchrist Olympio pense que l’UFC fera mieux si elle était au pouvoir.

« Il y a beaucoup de choses qu’on aurait pu faire au plan économique que nous n’avons pas pu faire parce que nous n’avons pas la majorité. Par exemple réduire la TVA de 18% à 10% dans un premier temps en suite de 10 à 5%. Ces réductions de la TVA auraient une incidence financière sur le budget de 119 milliards FCFA. Et si on ramenait la TVA à 5% alors que nous sommes dans un processus de décentralisation cela permettra aux communes de taxer selon leur besoin, et ça comblerait le gap », a-t-il souligné avant d’ajouter : « Nous aurions également proposé une réduction de l’impôt sur les sociétés commerciales de 27% à 20%. Les revenus inférieurs ou égaux à 40.000 ne seront pas imposables et nous allons ramener le SMIG à 50.000 FCFA ».

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire