Tél:+228 92 42 51 78
latest

25 sept. 2021

Elections régionales : L’ANC parle d’un "faux-semblant" du régime de Faure Gnassingbé pour nommer les sénateurs

Jean Pierre Fabre


Le Togo s’apprête à organiser des élections régionales en vue de la mise en place du Sénat. Dans ce cadre, le Gouvernement avait initié la Concertation Nationale entre Acteurs politiques (CNAP) dont les conclusions feront objet de réformes électorales. Seulement à l’Alliance Nationale du Changement (ANC), le parti de Jean-Pierre Fabre, il s’agit d’un "faux-semblant" pour le régime de Faure Gnassingbé, pour passer à la nomination des sénateurs.

L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) à sa lecture de la situation sociopolitique du Togo et de la sous-région.

Pour un cadre propice pour des élections crédibles, la position du parti orange n’a pas changé depuis le 21 juillet 2020, après la rencontre entre Jean-Pierre Fabre et Payadowa Boukpessi, Ministre de l’Administration territoriale.

A cette rencontre, l’ANC avait fait savoir au Ministre que les élections au Togo donnent toujours lieu à des contestations et qu’il faut en finir une fois de bon, en laissant de côté l’improvisation et la précipitation.

Le parti avait suggéré l’amélioration du cadre électoral, du fichier électoral, la recomposition de la Cour constitutionnelle et surtout, d’en finir « avec le déséquilibre et l’inefficacité des institutions du pays ».

Il s’agit là, des préoccupations auxquelles le Gouvernement avait donné forme à travers la CNAP, dont les conclusions ne semblent pas combler les attentes du Parti de Jean Pierre Fabre.

« L’ANC fait le constat qu’en lieu et place d’une volonté politique d’opérer des réformes visant l’adoption d’un cadre électoral transparent et équitable, le RPT/UNIR et le gouvernement se contentent de faux-semblants en faisant miroiter à ceux qui avaleraient la couleuvre, des nominations de sénateurs par le Chef de l’Etat, (dans un esprit d’ouverture) », a dénoncé le parti.

Au cours d’une conférence de presse jeudi 23 septembre à Lomé, et pour permettre aux Togolais de se faire une opinion sur les conclusions de la CNAP et les propositions de l’ANC, Jean-Pierre Fabre et les siens ont présenté aux professionnels de médias, une étude comparative axée sur 46 points.

Elle porte entres autres sur le type de CENI, son mandat, ses membres et toutes ses commissions, le contrôle des électeurs le jour de vote, le fichier électoral, les dispositions pénales et la centralisation des résultats pour ne citer que ceux-là.

« Ce tableau compare notre position aux relevés des conclusions de la CNAP. C’est dire un tableau à trois colonnes qui relèvent notre position et la position du gouvernement et nos commentaires. C’est très facile à comprendre pour celui qui essaie de comprendre. Les grandes lignes sont importantes mais le point qui concerne l’attitude du pouvoir se transparait à travers la comparaison sur ce qui est dit au sujet de la CNAP. Et c’est incroyable que le pouvoir écrive quelque chose comme ça pour la nomination des sénateurs par le Président de la République », a constaté Jean Pierre Fabre, Président de l’ANC.

Au niveau de la sous-région

Les récentes actualités dans la sous-région marquées par les coups d’état au Mali et en Guinée, inspirent l’ANC qui a appelé à la consolidation de la démocratie au Togo.

« Tenant compte des développements récents dans la sous-région, la conférence réaffirme que la consolidation de la démocratie et la bonne gouvernance est essentielle pour le développement, la paix et la stabilité de la région », a-t-il souligné.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Aucun commentaire